Le côté mou de la matière dure

Italie

Actualité
Italie | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
9 mars 2016

Des chercheurs de l’université de Rome "La Sapienza" et du Conseil National des Recherches ont identifié une phase électronique "molle" dans la matière à l’état solide. Cette découverte permet d’envisager de nouvelles applications dans le domaine de la microélectronique.

L’étude ouvre de nouvelles perspectives dans la recherche sur la matière condensée, c’est-à-dire la physique qui étudie la matière à l’état solide et ses propriétés électroniques. Actuellement, la physique de la matière condensée porte une grande attention aux systèmes où se concurrencent diverses phases électroniques.

La compréhension de ces systèmes est d’une grande importance, tant conceptuelle que pratique, car il est possible de créer des états électroniques avec des propriétés nouvelles comme, par exemple, la supraconductivité à température ambiante. L’objectif est donc de permettre des changements faciles, rapides et contrôlables des propriétés électroniques.

Dans ce contexte, le phénomène mis en lumière récemment est l’émergence d’une "molesse" électronique aux caractéristiques similaires à celles de la matière molle traditionnelle, comme par exemple les cristaux liquides utilisés dans les écrans plats. Cette "molesse" électronique naît de la compétition entre différentes phases électroniques qui provoque des fluctuations de la densité électronique, les électrons se concentrent dans certaines zones et se raréfient dans d’autres. Le point essentiel qui émerge des recherches menées est que le phénomène de mollesse électronique semble commun et diffus dans des matériaux divers, permettant de théoriser une nouvelle phase de la matière.

La connaissance et la capacité d’intervenir sur cet état de la matière ouvrent ainsi une nouvelle direction pour la physique de la matière condensée, avec notamment des applications possibles dans le domaine de la microélectronique.

En savoir plus :

Source : "Il lato morbido della materia dura", communiqué de presse de l’université de Rome, 03/02/2016 - http://www.phys.uniroma1.it/fisica/archivionotizie/il-lato-morbido-della-materia-dura

Rédacteur : Marine Goburdhun - marine.goburdhun[at]institutfrancais.it

PLAN DU SITE