Déroulement virtuel des papyrus d’Herculanum

Italie

Actualité
Italie | Sciences Humaines et sociales | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
24 juin 2016

Une technologie d’avant-garde de tomographie à rayons X à contraste de phase, mise au point par deux instituts du Conseil National des Recherches : Nanotec-Cnr et Iliesi-Cnr, a permis d’accéder aux textes contenus dans les rouleaux antiques d’Herculanum sans les dérouler, de façon a préserver leur intégrité. Les résultats sont publiés dans la revue Scientific Reports.

Ouvrir et lire virtuellement les fameux papyrus d’Herculanum. C’est le défi qu’à réussi à accomplir une équipe internationale de chercheurs, coordonnée par deux Instituts du CNR, l’Institut de Nanotechnologie (Nanotec-Cnr) et l’Institut pour le Lexique Intellectuel Européen et l’Histoire des Idées (Iliesi-Cnr), unissant diverses compétences issues du domaine de la physique, des mathématiques, de l’ingénierie, de la papyrologie jusqu’à la paléographie et la philologie classique. La recherche, publiée sur Scientific Reports, a mis en rapport diverses structures, parmi lesquelles l’European Synchroton Radiation Facility (ESRF) de Grenoble, le laboratoire de tomographie du Nanotec-Cnr de Rome, les laboratoires de physique de l’Université Tor Vergata et de l’Université de Calabre.
La collection de presque 1800 rouleaux de papyrus d’Herculanum, préservée de l’éruption du Vésuve en 79, se trouve en grande partie conservée à la Bibliothèque Nationale de Naples, et demeure l’unique bibliothèque antique en notre possession. “Nous avons analysé deux rouleaux de la collection avec une technique avancée de tomographie à rayons X, souvent utilisée dans le domaine médical, et appliqué une série d’algorithmes d’analyse de données, développée ad hoc pour le déroulement virtuel.
“Cette technique qui utilise la lumière de synchrotron a pour caractéristique d’amplifier le contraste entre l’écriture et le papyrus, et de permettre de distinguer au mieux le texte à l’intérieur”, explique Alessia Cedola, chercheuse au Nanotec-Cnr.
La lecture du texte grec, déchiffré grâce aux compétences de l’Iliesi-Cnr, a donné la voix à d’illustres philosophes grecs de l’école d’Epicure et à leurs oeuvres inédites, jusqu’alors seulement en partie mises à jour. De telles découvertes pourraient révolutionner nos connaissances dans le champs de l’histoire de la philosophie antique et de la littérature classique.
Outre le contenu des textes, l’analyse a permis d’acquérir d’autres informations précieuses. Le déroulement de deux rouleaux a révélé des éléments intéressants jusqu’ici ignorés, comme les diverses typologies d’écriture, l’association erronée d’un papyrus et d’une portion déjà découverte par le passé et la présence de sable et de petits cailloux à l’intérieur, provenant probablement des évènements catastrophiques qui ont précédé l’éruption plinienne. Les multiples compétences accumulées dans ce domaine par le Cnr laissent espérer une amélioration considérable de notre connaissance de la bibliothèque qui appartenait au propriétaire de la “Villa dei Papiri”.

Plus d’informations :
Site de la revue Le Scienze :
http://www.lescienze.it/lanci/2016/06/14/news/cnr_svolgimento_virtuale_per_i_papiri_di_ercolano-3125912/
Site de la revue Scientific Reports
http://www.nature.com/articles/srep27227
Source :
https://www.cnr.it/it/comunicato-stampa/6829/svolgimento-virtuale-per-i-papiri-di-ercolano
Rédacteur : Marine Goburdhun, Institut Français Italia, marine.goburdhun[a]institutfrancais.it

PLAN DU SITE