Israël

Partager

Veille scientifique et technologique d’Israël.


Le Service de Coopération Scientifique et Universitaire a pour rôle d’informer de l’actualité scientifique, universitaire et technologique israélienne. Pour cela nous disposons de plusieurs outils :

Dernières actualités

Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie

Et si des greffes d’organes personnalisées pouvaient éviter le rejet ?

Israël | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
Actualité
5 avril 2019

Les greffes d’organes sont vitales pour de nombreux patients atteints d’affections graves. Cependant, chaque greffe présente un risque de rejet plus ou moins important, qui force les patients à suivre un traitement lourd afin d’essayer de l’éviter. Or de nombreuses greffes sont rejetées et, même dans le cas d’un non-rejet, les patients sont soumis à un traitement lourd, parfois à vie. Et si une greffe entièrement personnalisée permettait d’éviter le rejet ?

Eau dessalée, une « sel » affaire

Israël | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
Actualité
21 décembre 2018

En 1997, Israël inaugure sa première station de dessalement à osmose inverse à Eilat. Vingt ans plus tard, plus de 70% de l’eau potable consommée en Israël provient d’usines de dessalement. Pourtant, à long terme, la facture risque d’être salée : des carences en minéraux ont été observées dans l’ensemble de la population. Le cœur pourrait en être la première victime. Pour en avoir le cœur net, nous avons enquêté sur cette « sel » affaire.

Une carte du cerveau

Israël | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
Actualité
21 décembre 2018

Le cerveau humain, composé de plusieurs milliards de neurones, a une structure extrêmement complexe. Chaque neurone est connecté à plusieurs milliers d’autres et, à une échelle plus large, le cerveau s’organise dynamiquement autour de véritables autoroutes neuronales reliant des milliers de neurones (liens forts) et de petites routes n’en reliant que quelques-uns (liens faibles). Une équipe de recherche en neurosciences de l’Université Bar-Ilan affirme que, si les liens entre les neurones changent de façon dynamique, les fractions de liens forts et faibles sont constantes. Ces résultats peuvent avoir de nombreuses implications sur la façon dont nous programmons les réseaux neuronaux des intelligences artificielles.