Une mission nationale pour les supraordinateurs

Inde

Brève
Inde | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
17 juin 2015

La National Supercomputing Mission (NSM) a récemment été approuvée par le gouvernement indien, avec un budget total de 45 milliards de roupies indiennes, soit environ 630 millions d’euros [1]. Prévue pour une durée de sept ans, cette mission sera mise en œuvre de manière conjointe par le Department of Science and Technology (DST) et le Department of Electronics and Information Technology (DeitY), avec pour objectif de réunir développeurs et utilisateurs de superordinateurs, universitaires et instituts de recherche autour d’un unique programme de Recherche et Développement. L’un des résultats attendus de cette mission est la création d’un réseau qui coordonnerait 70 superordinateurs situés dans des centres de R&D et universités en lien avec le National Knowledge Network (NKN), réseau haute-vitesse au service des institutions indiennes liées à l’éducation.

D’après Y. S. Chowdary, Ministre pour la science et la technologie, cette mission aboutira à un espace de stockage pour des quantités de données considérables, reliera plusieurs systèmes entre eux et jouera un rôle majeur dans la perspective de "Make in India".

Neuf superordinateurs indiens figurent aujourd’hui sur la liste des 500 superordinateurs les plus puissants au monde selon la dernière liste publiée en novembre 2014 [2].

Sources :

Rédacteur(s) : Florian Morin