Un traitement prometteur contre le sepsis

Partager
Inde

Actualité
Inde | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
24 octobre 2016

Des chercheurs de l’Indian Institute of Sciences (IISc) de Bangalore ont découvert un moyen économique et efficace de lutter contre le sepsis à partir d’une protéine fabriquée par des bactéries génétiquement modifiées.

Le sepsis est causé par une réponse inflammatoire excessive de l’organisme face à une infection généralisée (septicémie). La destruction des bactéries libère des endotoxines dans le sang qui vont déclencher une réaction inflammatoire qui entraineune baisse de la pression sanguine pouvant conduire à des défaillances d’organes (le choc septique) et souvent au décès du malade.

Le sepsis touche en particulier les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Le taux de mortalité est de 27 à 50% en France, et bien plus élevé dans les pays en développement, où les femmes qui accouchent et les nouveau-nés sont les plus susceptibles d’être affectés. Les traitements actuels nécessitent le placement rapide en soins intensifs.

Les tentatives d’injections de protéines BPI (« bacterial/permeability-increasing ») produites par l’organisme en réponse au sepsis, mais en quantité insuffisante chez les sujets affectés, se sont jusqu’à présent montrées inefficaces et coûteuses.

Pour répondre à ce problème, une équipe de chercheurs du Département de microbiologie et biologie cellulaire de l’Indian Institute of Science (IISc) de Bangalore a eu l’idée d’utiliser des nanovésicules produites par les halobactéries, qui ne génèrent pas de réponse immunitaire. L’équipe de Bangalore, dirigée par Dipshikha Chakravortty, en partenariat avec le professeur DasSarma de l’université de Maryland aux Etats-Unis, a implanté le gène responsable de la production de protéine BPI chez la souris dans le génome de l’halobactérie, qui produit ainsi des nanovésicules exprimant cette protéine BPI à leur surface.

Des tests effectués sur des souris ont permis de mettre en évidence un effet préventif, mais pas encore curatif de cette approche à la fois simple et moins couteuse à la fabrication et jugée prometteuse pour lutter contre le sepsis.

Source :

Rédacteur :
Laurent Glattli
laurent.glattli[at]diplomatie.gouv.fr
Service pour la Science et la Technologie, Ambassade de France en Inde