Un système de communication alternatif en cas de catastrophe naturelle

Partager
Inde

Actualité
Inde | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
20 décembre 2016

Une équipe de l’Indian Institute of Technology (IIT) Madras a développé un système de communication alternatif pouvant fonctionner dans les situations d’urgence quand les télécommunications normales sont affectées.

En cas de catastrophe de grande ampleur, les réseaux de télécommunication sont parmi les premières infrastructures à être mises hors d’usage. Or assurer la communication est crucial pour la coordination des secours.

Pour répondre à cette problématique, une équipe de l’Indian Institute of Technology (IIT) Madras (Chennai, Tamil Nadu) a conçu un système de télécommunication à coût réduit, permettant aux secouristes de communiquer avec une centrale locale, puis à travers elle, avec l’autorité indienne de gestion des catastrophes naturelles (National Disaster Management Agency) à Delhi.

Ce système, appelé DISANET, fournit une couverture réseau de base sur une aire limitée, compatible même avec les téléphones les plus simples, qui permet aux secours de communiquer et aux sinistrés d’envoyer des informations essentielles. Compact, le système peut être transporté par camion jusqu’au site où sera établi le centre d’opérations.

En utilisant simplement des combinés GSM et des routeurs wifi montés sur ballons ou sur drones, les secouristes peuvent déjà communiquer sur une aire de déploiement de 12 à 25 kilomètres carrés. DISANET, composé de quatre sous-systèmes (Wifi, liaison satellite, GSM, et LTE), devrait offrir une couverture de 1000 kilomètres carrés.

Ce système a déjà été utilisé par la police lors de la fête tamoule de Mahamaham : alors que les réseaux habituels étaient saturés, les policiers ont pu utiliser leur smartphone pour communiquer par wifi sur ce réseau parallèle.

Source :
“TCIS : Ultrathin, water-repellent surface chemistry at work”, The Hindu, 3 décembre 2016

Rédacteur :
Laurent Glattli
laurent.glattli[at]diplomatie.gouv.fr
Service pour la Science et la Technologie, Ambassade de France en Inde