Maladie d’Alzheimer : vers une nouvelle méthode de diagnostic

Partager
Inde

Actualité
Inde | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Silver économie : l’innovation pour la longévité
17 juin 2015

Des scientifiques du National Brain Research Centre (NBRC), créé par le Department of Biotechnology (DBT) du gouvernement indien à Manesar, Haryana, ont mis en évidence un nouveau bio-marqueur qui permettrait de diagnostiquer de manière précoce la maladie d’Alzheimer. La publication présentant ces résultats a été acceptée par la revue internationale Biological Psychiatry.

Le bio-marqueur en question est le glutathion, un antioxydant naturel présent dans le cerveau. Les études menées montrent que le taux de glutathion est moindre chez les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer que chez les autres. Aujourd’hui, les méthodes traditionnelles de diagnostic de la maladie d’Alzheimer sont principalement l’observation de symptômes cliniques et la biopsie. Cette découverte permettrait selon les chercheurs de détecter la maladie par utilisation de l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM), et ce bien avant ses premières manifestations.

Un total de 130 personnes a participé à la réalisation de cette étude : 40 patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, 41 souffrant de légères déficiences cérébrales et 49 personnes saines. Les taux de glutathion ont été mesurés par spectroscopie à résonance magnétique dans l’hippocampe et le cortex frontal : dans l’hippocampe, 100% des tests effectués ont permis d’établir si le patient était malade ou non.

Les scientifiques précisent que ces résultats sont encore préliminaires, mais qu’ils pourraient, à terme, permettre de diagnostiquer la maladie d’Alzheimer avant la survenue des premiers symptômes, et donc d’agir plus efficacement sur le processus de dégénérescence.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, on estime aujourd’hui à 45,7 millions le nombre de personnes atteintes de démence, la maladie d’Alzheimer étant responsable à elle seule de 60 à 70% des cas.

Sources :

Rédacteur(s) : Florian Morin