Le mal de l’altitude, un mal génétique

Partager
Inde

Actualité
Inde | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Médecine individualisée
17 juin 2015

Une équipe indienne principalement constituée de chercheurs de l’Institute of Genomics and Integrative Biology (IGIB) de Delhi a découvert que les gens victimes du mal de l’altitude sont génétiquement prédisposés à souffrir de cette maladie, en raison d’altérations dans les gènes qui assurent l’homéostasie de l’oxygène dans le corps [1].

Dans des conditions normales, le peptide apeline entraîne en effet une production de monoxyde d’azote (NO), un gaz qui dilate les vaisseaux sanguins pour permettre une plus grande disponibilité de l’oxygène. Une méthylation de l’allèle responsable de la production d’apeline et du monoxyde d’azote a été mise en évidence chez les personnes souffrant du mal de l’altitude, qui se trouvent dès lors en situations d’essoufflement ou victimes d’autres maladies respiratoires aiguës (oedèmes pulmonaires par exemples).

Comme l’explique Aasthra Mishra au magazine Nature India [2], le groupe de chercheurs espère que de meilleures méthodes thérapeutiques pourront être développées à partir de ces travaux.

Contact & pour en savoir plus :
Toutes les correspondances peuvent être adressées à : qpasha[a]igib.res.in.

Sources :

Rédacteur(s) : Florian Morin