Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure “Iguanodon” à Teruel

Partager
Espagne

Actualité
Espagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
1er juillet 2015

Des chercheurs de la Fondation Dinopolis ont trouvé les restes d’une nouvelle espèce de dinosaure vieille de plus de 127 millions d’années. Elle a été baptisée Iguanodon galvensis, en rapport avec la zone où elle a été découverte, Galve (Aragon, Espagne). Dans la revue Cretaceous Research, ils décrivent également pour la première fois un groupe d’enfants du genre Iguanodon, lesquelles pourraient faire partie d’une « crèche de dinosaures ».

Des paléontologues espagnols ont découvert une nouvelle espèce de dinosaure, qu’ils ont baptisé Iguanodon galvensis, issue de fossiles de la mine d’argile de Galve (Aragon, Espagne). Les restes se composent d’un specimen adulte, un jeune, et 13 enfants qui probablement constituaient une « crèche » dans cette zone.
Le galvensis est la deuxième espèce d’Iguandon reconnue et acceptée par la communauté scientifique, et se caractérise par un crâne particulier et une convexité courte et abrupte dans la région antérieure de la mandibule. Il s’agit de la cinquième nouvelle famille de dinosaure découverte à Galve et la dixième dans la province de Teruel.

Illust: Les restes osseux, 94.2 ko, 723x380
Les restes osseux de la nouvelle espèce de dinosaure découverte / Fondation Dinopolis

Les scientifiques détaillent dans l’étude publiée dans la revue Cretaceous Research les individus découverts, à savoir un adulte, un jeune et 13 enfants. Ces derniers, au moment de leurs morts, avaient un an et mesuraient 60 centimètres de long, loin des 6 mètres atteints par les dinosaures à l’âge adulte.
L’état de conservation des restes osseux indique que tous se trouvaient ensemble à leurs morts, et qu’ils ne proviennent pas de différentes époques. Les paléontologues suggèrent que la découverte des enfants a probablement été effectuée dans une zone proche de celle de nidification, constituant une sorte de crèche où ils pouvaient être surveillés par leurs progéniteurs.

Des dépôts fluviaux datés à 127 à 129 millions d’années

Les fossiles découverts proviennent de deux gisements formés par les dépôts fluviaux de la Formation Camarillas de l’âge Barremien (127 à 129 millions d’années).
Les restes furent découverts en 2011, dans le cadre de plusieurs fouilles paléontologiques où ont été extraits plus de 1100 ossements de portées d’Iguanodon (6 squelettes partiels et 7 autres après une phase de nettoyage) du dépôt de San Cristóbal 2, ainsi que des restes d’un individu adulte de grande taille et d’un individu jeune de San Cristóbal 1.

Référence bibliographique

Alcalá, L. et al. “Perinates of a new species of Iguanodon (Ornithischia : Ornithopoda) from the lower Barremian of Galve (Teruel, Spain)”. Cretaceous Research.

Source

http://www.agenciasinc.es/Noticias/Descubierta-una-nueva-especie-de-dinosaurio-Iguanodon-en-Teruel

Rédacteur

Nicolas Urai - nicolas.urai[a]diplomatie.gouv.fr