Retour sur des projets scientifiques et technologiques sud-coréens de 2016

Partager
Corée du Sud

Rapport
Corée du Sud | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
9 janvier 2017

Le magazine Korea Times est revenu sur 15 projets scientifiques et technologiques sud-coréens de 2016. Vous trouverez le détail ci dessous.

1. Décodage du génome de 560 patientes atteintes d’un cancer du sein
Une étude internationale menée par « the International Cancer Genome Consortium » a rassemblé des équipes de recherches de différents pays pour décoder le génome de patientes atteintes du cancer dans leur pays respectif, dans le but de constituer un catalogue de mutations et d’aberrations génomiques responsables de cancer du sein. Différents pays dont la France, les pays bas, la Suède, l’Italie, la Belgique, la Norvège et l’Islande et une équipe de professeur en médecine de l’école de médecine de l’université d’Hanyang en Corée du sud ont participé afin d’alimenter la banque de données. Les variations génétiques étant importantes d’un patient à l’autre, un large échantillon de patients est nécessaire pour comprendre le mécanisme qui se cache derrière un type de cancer spécifique.

Banque de données : http://icgc.org/icgc/cgp/61/414/1016446

2. Le programme Exobrain remporte un Quiz contre des humains.
Le programme d’intelligence artificielle Exobrain, développé par l’institut de recherche en électronique et en télécommunication (ETRI) a gagné un quiz télévisé EBS face à 4 humains. Le programme est arrivé 1er avec un score de 510/600. Le projet de recherche d’une durée de 10 ans, se compose de trois étapes de développement et devrait finir d’ici 2022. Le test a été effectué afin de vérifier la compétence de la technologie développée, à la fin du 1er stade de développement qui a duré 4 ans. La phase 2 devrait se focaliser sur le développement de technologies appliquées dans des domaines tels que la comptabilité, le droit, la finance et l’anglais.

PNG - 331.1 ko
Programme Exobrain - Crédits Exobrain.kr

3. « Mapping » complet d’un génome humain
L’équipe de l’université nationale de Séoul (SNU) menée par le Dr. Seo Jeong-sun et l’entreprise Macrogen ont réalisé le “mapping” complet du génome d’un homme coréen âgé d’une trentaine d’année, ouvrant les portes de la médecine personnalisée et la médecine de précision en Corée du sud. L’équipe souhaite séquencer le génome de 100 000 personnes asiatiques pour élargir le champ de données. Le but à long terme est de développer des traitements personnalisés selon les critères génétiques et de mieux prévenir les maladies.
L’analyse des résultats a été publiée dans le magasine Nature.

Plus d’informations :
http://www.nature.com/nature/journal/v538/n7624/full/nature20098.html

4. Découverte d’un moyen d’éliminer les bactéries super résistantes
Une équipe de recherche de la Korea Research Institute for Bioscience and Biotechnology menée par le Dr. Ryu Cheung Min et une équipe de l’université de Yonsei menée par le Pr. Yong Dong Eun a démontré que l’ajout d’une légère concentration de l’agent anti cancérigène netropsine à l’antibiotique polymyxine pouvait éliminer des bactéries super résistantes. La bactérie super résistante utilisée dans l’étude était Acinetobacterbaumannii, un organisme multi résistant coupable du plus grand nombre de morts par infection bactérienne en Corée du sud. Les résultats ont été publiés dans le journal en ligne Scientific Reports.

5. Développement d’un élevage de colins d’Alaska
En réponse à la disparition des populations de colins dans la mer de l’est, le Ministère des affaires maritimes et de la pèche a développé la première culture aquatique (Fish farming) de colins au monde. Des centaines de milliers d’œufs ont été fécondés artificiellement. L’équipe a réussi à produire des colins de seconde génération à partir de colins produits artificiellement. Le ministère a l’intention de distribuer la technologie au secteur privé d’ici 2018 et de vendre des colins pour la consommation d’ici 2020.

Plus d’informations  : https://www.undercurrentnews.com/2016/10/12/south-korea-claims-to-be-the-first-to-farm-pollock/

6. Développement d’une cellule photovoltaïque pliable
L’équipe de recherche du Pr. Choi Man Soo à Seoul National University a développé une cellule solaire photovoltaïque qui peut être montée sur des surfaces courbes.
En février dernier, l’équipe a développé une cellule solaire en perovskite utilisant des électrodes transparentes en graphène. Le graphène étant flexible, ces recherches ont ensuite mené au développement de cellules solaires souples. L’équipe a également identifié un mécanisme de détérioration de ces cellules en perovskite, afin d’en améliorer la durabilité.
Cette technologie pourra être utilisée pour la production des systèmes électroniques portatifs, plus souples, plus légers et moins couteux.

Plus d’informations :
http://en.snu.ac.kr/research/highlights?bbsidx=122914
http://www.nature.com/articles/ncomms13422
http://pubs.rsc.org/en/content/articlelanding/2016/ee/c6ee02650h#!divAbstract

7. Utilisation de nouveaux ciseaux génétiques sur des souris.
Kim Dae-sung, professeur au département de chimie de l’université nationale de Séoul et le professeur Lee Sang Wook de l’université d’Ulsan ont modifié le génome d’une souris en utilisant une nouvelle enzyme protéique CRISPR - Cpf1, à la place de l’habituel CRISPR - Cas9. L’enzyme, plus petite est plus simple à intégrer à la cellule et pourrait découper les gènes d’intérêt de manière plus précise.
Les résultats ont été publiés dans Nature Biotechnology.

JPEG - 121 ko
Utilisation des ciseaux CRISPR - cpf1 - Crédits Korea times

Plus d’informations : http://www.nature.com/nbt/journal/v34/n8/full/nbt.3614.html
IBS research magazine volume 6

8. Atteinte de la stratosphère par un drone solaire a pour la 3eme fois mondiale
L’Institut de recherche spatial coréen (KARI) a confirmé qu’un "high-altitude solar unmanned aerial vehicle" (EAV-3), ou drone volant à haute altitude utilisant l’énergie solaire a atteint la stratosphère et volé à 18,5 km du sol pendant 90 minutes. Il avait atteint une altitude de 14,12 km en 2015. La densité atmosphérique et la température sont trop basses dans la stratosphère pour permettre à un véhicule aérien conventionnel de voler. L’absence de vent et de nuages améliore par contre l’utilisation des rayons du soleil comme source d’énergie.

Plus d’informations : http://english.hankyung.com/photo/2016/08/26/1123221/koreanmade-solarpowered-drone-succeeds-in-flying-in-the-stratosphere

9. Identification d’un signal de contrôle de l’autophagie essentiel pour le traitement de cancer
Une équipe de SNU menée par le Pr. Baek Sung-Hee a identifié un mécanisme de régulation du processus d’autophagie, phénomène de destruction ou désassemblage de composants au sein de la cellule qui maintien l’homéostasie. Le rôle clé de l’enzyme CARM 1 a été identifié ainsi qu’une voie de transmission de signal contrôlant le mécanisme.
Un dérèglement du mécanisme d’autophagie pouvant être responsable de cancer ou de maladies cérébrales dégénératives, l’étude est un premier pas vers le développement de nouveaux traitements basés sur ce mécanisme. Les résultats ont été publiés dans le magasine Nature.

Plus d’informations :
http://news.kbs.co.kr/news/view.do?ncd=3296499
http://www.nature.com/nature/journal/v534/n7608/abs/nature18014.html

10. Développement du premier semi-conducteur de 10 nanomètres
L’entreprise Samsung a commencé cette année une production en masse de système sur une puce (Syctem on Chip (SoC)) utilisant une technologie FinFET (fin field-effect transistor) de 10 nanomètres.

Plus d’informations :
https://news.samsung.com/global/samsung-starts-industrys-first-mass-production-of-system-on-chip-with-10-nanometer-finfet-technology

11. Développement de la plus rapide technologie de régulation moléculaire.
Kim Dong-pyo, professeur à l’université de science et de technologie de Pohang a développé un système micro fluidique, permettant de contrôler le temps de réaction des molécules au 1/100 de seconde.
Le système est utilisé à température basse afin d’empêcher les réactifs de former des isomères, le changement de conformation les empêchant de se coupler à un réactif. Le système accélère également la réaction et la rencontre entre des réactifs d’intérêt, dans une échelle de temps de l’ordre de la microseconde, ce qui évite les réactions parallèles non souhaitées avec d’autres composés. Cette technique pourrait être utilisée pour la production de médicaments et produits chimiques de haute pureté et économiques.
Les résultats ont été publiés dans Science magazine.
Plus d’informations :
http://science.sciencemag.org/content/352/6286/691

12. Développement de mémoires de nouvelle génération
Le Pr. Park Byung-kuk du KAIST et le Pr. Kyung Jin Lee de l’université Korea ont développé une technologie permettant d’augmenter la vitesse opérationnelle des mémoires magnétiques de nouvelle génération (MRAM) et l’intégration de données. Les mémoires nouvelle génération ne consomment qu’1/10 de la consommation des matériaux actuels et pourront améliorer la fonction des semi-conducteurs.

Recherches de Kyung Jin Lee :
http://www.nature.com/nnano/journal/v11/n10/full/nnano.2016.109.html
http://ieeexplore.ieee.org/document/7559709/

13. Développement de technologies de mesure des matériaux à constante diélectrique élevées
Une équipe du Korea Research Institute of Standards and Science (KRISS) menée par le Dr. Hong Young Pyo a développé, en collaboration avec le National Institute of Physics (NPL), une technique de mesure de précision de la permittivité des matériaux à constante diélectrique élevée.
La technologie pourra être utilisée dans différents secteurs de l’industrie tels que la sécurité alimentaire, l’imagerie médicale la sécurité et l’industrie des semi-conducteur. Les résultats ont été publiés dans Electronic Letters (The IET).

Plus d’informations : http://ieeexplore.ieee.org/document/7540809/

14. Décriptage du génome du « Xénope lisse » ou “African clawed frog.”
Une équipe de recherche internationale, dont une équipe coréenne menée par Kwon Tae-jun, professeur de sciences de la vie à l’université de science et de technologie d’Ulsan (UNIST), a identifié 40,000 gènes du xénope lisse, une grenouille utilisée pour des expérimentations scientifiques depuis 100 ans. Comme il est facile d’effectuer des fécondations in vitro et de contrôler son expression génomique, l’animal est utilisé pour des recherches dans différents domaines tels que l’embryologie, la biologie cellulaire et la biochimie. Ces études peuvent servir à l’étude de maladies humaines comme le cancer.
Les résultats ont été publiés dans le magasine Nature.

Plus d’informations : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0012160616301257

15. Commercialisation d’un système de diagnostic de la maladie d’Alzheimer basé sur un test sanguin
Une équipe de recherche coréenne menée par le Dr. Hwang Kyo-sun a développé un système de diagnostic mesurant la concentration de beta amyloïde dans le sang, connu pour être la cause de démences. Le système peut être utilisé pour le dépistage des premières phases d’Alzheimer.
Les résultats ont été publiés dans le journal en ligne Scientific Reports.

Plus d’informations :
http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20150903001211
http://www.businesskorea.co.kr/english/news/sciencetech/15525-graphene-using-diagonosis-kist-develops-disease-diagnosis-sensor-using

BONUS :
Développement d’un patch électronique pour mesurer et contrôler la glycémie

Une équipe de recherche au centre de recherche de nanoparticules de l’Institute of Basic Science (IBS) dirigée par le Dr. HYEON Taegh wan a développé un système portatif électronique capable de mesurer et contrôler la glycémie. Le système se présente sous la forme d’un patch électronique composé de graphène, synthétisé selon le procédé de dépôt chimique en phase vapeur (CVD). Des capteurs mesurent l’humidité e pH le glucose et la température et donnent avec précision la concentration de glucose dans la sueur et en déduit la concentration de sucre dans le sang par corrélation. Des microaiguilles peuvent ensuite être activées thermiquement pour libérer le médicament de façon transcutanée et contrôler la glycémie.
Le système permettrait de mesurer rapidement la glycémie et de la contrôler de façon non invasive.
Plus d’informations :
http://www.nature.com/nnano/journal/v11/n6/full/nnano.2016.38.html
http://www.ibs.re.kr/cop/bbs/BBSMSTR_000000000611/selectBoardArticlePrint.do?nttId=12801

Nous vous souhaitons une bonne année 2017 !

Sources :
http://www.koreaittimes.com/story/63577/korea-it-times-selects-south-korea%E2%80%99s-top-scientific-and-technological-developments-2016
Exobrain.com
Nature
Korea Herald
Business Korea
Yonhap
KBS
Science mag

Auteur : cuinetelsa chez diplomatie.gouv.fr