Reprise des recherches sur le clonage de cellules souches

Partager
Corée du Sud

Brève
Corée du Sud | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
14 juillet 2016

Les recherches sur le clonage des cellules souches embryonnaires à partir de cellules adultes peuvent reprendre en Corée du Sud, après sept ans de suspension.
Le ministère de la Santé et des Affaires sociales a donné son feu vert à un projet d’études de l’université de Cha, spécialisée dans les recherches médicales et pharmaceutiques.

L’université de CHA souhaite utiliser les cellules souches pour traiter par thérapie cellulaire des patients dont le cartilage cervical ou les nerfs optiques sont abimés.
Le principe est de produire des cellules souches en transférant les noyaux de cellules somatiques humaines dans des ovules (dépourvues de noyau). Ces études pourront permettre de traiter des maladies rares mais requièrent une approbation du gouvernement et un contrôle législatif.

Le comité de bioéthique National a donné son accord en mai dernier, à condition que le laboratoire soit approvisionné en ovules légalement et qu’un comité d’éthique soit en place pour surveiller les recherches et empêcher le clonage humain.

Le ministère s’apprête à former un comité de 10 experts et d’officiels gouvernementaux afin de surveiller les expérimentations de l’équipe de recherche.
Le projet de recherche devrait s’étendre jusqu’à fin 2020. Les scientifiques ont l’autorisation d’utiliser 600 ovules d’ici 2020.

Les travaux sur les cellules souches avaient été arrêtées en 2009, suite au scandale du professeur sud-coréen Hwang Woo-suk, surnommé le "King of Cloning", condamné pour avoir falsifié les résultats de ses expérimentations.