Des cellules souches de moelle épinière contre les effets secondaires des anticancéreux.

Partager
Corée du Sud

Actualité
Corée du Sud | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Médecine individualisée
31 juillet 2015

Les dommages causés par les traitements anticancéreux sur moelle osseuse pourraient être atténués par l’utilisation de cellules souches hématopoïétiques.

Une équipe de chercheur de l’Université Kyungpook, dirigé par les professeurs Bae Jae-seong et le Jin Hee-gyeong, a découvert un neuropeptide Y (NPY) capable de supprimer les lésions de la moelle épinière, l’un des effets secondaires les plus importants des traitements anticancéreux, en utilisant des cellules souches hématopoïétiques (cellules à l’origine de toutes les lignées de cellules sanguines). Le NPY est un neurotransmetteur abondamment libéré par les nerfs centraux et périphériques commandant le centre de l’appétit et une variété d’autres mécanismes métaboliques physiques. Dans ce cas, le neuropeptide Y régule le microenvironnement hématopoïétique des cellules souches et prévient les lésions nerveuses dans la moelle osseuse. L’équipe de recherche a découvert que les dommages de la moelle osseuse causés par les anticancéreux peuvent être atténués par la réaction du NPY et du récepteur macrophage Y1. Le NPY pourrait être utilisé aussi bien en prévention qu’en traitement. Selon le professeur Bae, cette nouvelle méthode permet de réduire les lésions aiguës et chroniques sur la moelle épinière en supprimant ou en réduisant les dommages causés par les médicaments sur les cellules souches hématopoïétiques.

Le projet de recherche a été mené dans le cadre de l’Initiative de Développement des Technologies bio-médicales du ministère de la Science, des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et du Futur. Les résultats de l’étude ont été publiés dans le « EMBO Journal ».

Sources :
http://english.msip.go.kr/english/msipContents/contentsView.do?cateId=msse45&artId=1266502
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.15252/embj.201490174/abstract