Développement de la chimie du fluor en Afrique du Sud

Partager
Afrique du Sud

Actualité
Afrique du Sud | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
4 mai 2016

L’Afrique du Sud, dans son effort global visant à stimuler l’économie, se lance dans le développement de nouvelles industries et de nouveaux champs de recherche. Aussi, afin de valoriser ses ressources en fluorites, le pays impulse des travaux sur l’étude de la fluorine en chimie et sur le développement de ses applications prometteuses.

Le pays détient les plus grandes réserves du monde de fluorite, avec un stock évalué à près de 41 millions de tonnes. Actuellement, environ 10% des besoins en fluorine par l’industrie chimique mondiale sont couvert par l’Afrique du Sud, qui ne reçoit en contrepartie qu’un faible revenu.

Afin de valoriser les réserves locales de fluorine et de développer ce secteur industriel d’avenir, une initiative pour l’expansion de la chimie du fluor (FEI) est conduite par le Ministère des Sciences et de la Technologie (DST) et le Ministère du Commerce et de l’Industrie (DTI).

FEI se concentre sur le développement de technologies et leur commercialisation, la création de produits de niche et à forte valeur ajoutée. Cette stratégie s’inscrit dans des programmes nationaux plus larges comme par exemple le Cadre stratégique pour l’industrie nationale, la Stratégie en matière de technologies de pointe ou encore la Stratégie de valorisation des minéraux.

En 2010, le DST, en collaboration avec Pelchem, société d’Etat filiale de l’African Nuclear Energy Corporation (Necsa), a lancé une usine pilote. Deux chaires ont été ouvertes, l’une à l’Université de Pretoria, portant sur la science des matériaux et l’intégration des procédés (Prof. Philip Crouse), l’autre à l’Université du KwaZulu-Natal, sur l’ingénierie des procédés et la technologie de séparation (Prof. Deresh Ramjugernath).

Plus d’informations :

  • sur les recherches effectuées à l’Université de Pretoria (en anglais) : site d’UP
  • sur les recherches effectuées à l’Université du KwaZulu-Natal (en anglais) : site d’UKZN

Rédacteur : Mélanie GARCIA VILLAR