Veille scientifique et technologique

Vous êtes sur le portail de la veille scientifique et technologique produite par les services scientifiques des ambassades de France.
Proposé par une quarantaine d’ambassades de France à l’étranger, ce service permet d’observer et d’analyser les environnements scientifiques, techniques et technologiques des pays respectifs grâce à nos rédacteurs diplômés et spécialisés qui publient et diffusent régulièrement des articles ciblés.
  • Retrouvez l’ensemble des flux RSS proposés en cliquant ici
  • Retrouvez les conditions de reproduction et de rediffusion des informations en cliquant ici

Dernières actualités

Brève

Le boom de la voiture électrique en Norvège

Norvège | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
Brève
17 juin 2015

La Norvège, grâce à une forte politique d’incitation, a dépassé en mai dernier le cap des 50 000 véhicules électriques. Cette flotte, la plus dense au monde, est désormais visible et soulève un premier bilan : quelles sont donc ces incitations, et quels sont leurs effets sur le concept même de mobilité ?

Transformer les déchets organiques en protéines à l’aide de larves de mouche

Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Protéines végétales pour l’agroalimentaire
Brève
16 juin 2015

Des chercheurs de l’Université technique (TU) de Dresde (Saxe) se sont intéressés à une technique originale de conversion de la biomasse : élever industriellement des larves de mouches tropicales pour décomposer la biomasse végétale.

BEINGS 2015 : l’utilisation éthique des biotechnologies dans le domaine de la santé humaine

États-Unis | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
Brève
10 juin 2015

Les 18 et 19 mai 2015 s’est tenu, à Atlanta, le symposium BEINGS 2015 (Biotech and Ethical Imagination a Global Summit), visant à définir les objectifs et les risques potentiels des biotechnologies cellulaires, et à jeter les bases d’un consensus éthique pour leur utilisation en santé humaine. Cette première édition, où une vingtaine de pays était représentée, a réuni près de 150 délégués d’horizons professionnels (scientifique, philosophe, politique,…), sociétaux et confessionnels divers. La France y a été représentée à travers quatre invités et quatre observateurs. C’est au Center for Ethics de l’Université Emory que l’on doit cette initiative tout à fait exceptionnelle, qui n’est pas sans rappeler la fameuse conférence d’Asilomar de 1975, où les discussions avaient porté sur les dangers possibles de la modification génétique par ADN recombinant.