Promouvoir et soutenir l’innovation française

L’innovation est un axe majeur de notre diplomatie économique. La France s’est engagée depuis une vingtaine d’années dans une politique active en matière d’innovation (loi sur l’innovation et la recherche de 1999), approfondie dans le cadre de la loi du 18 avril 2006 sur la recherche. L’un des objectifs est « d’intensifier la dynamique d’innovation et de tisser des liens plus étroits entre la recherche publique et la recherche privée ».

Dans le cadre du Pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi de 2012, le gouvernement s’est engagé dans une politique de renforcement des incitations et soutiens à l’innovation avec notamment le maintien du crédit impôt recherche et une extension du dispositif aux activités d’innovation pour les PME.

En 2017, le gouvernement s’est fixé comme objectif de faire de la France une « startup Nation » et a annoncé dans ce cadre la création d’un fonds de 10 milliards d’euros pour soutenir l’innovation. Ce fonds s’ajoute au grand plan d’investissement de 57 milliards sur cinq ans visant à favoriser la transition écologique, la transformation numérique et renforcer la formation et la compétitivité des entreprises.

Les programmes d’aide à l’internationalisation des jeunes pousses françaises, ou d’attraction d’entreprises étrangères dans l’écosystème de l’innovation français, concourent à la réalisation de ces objectifs. Le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères développe ainsi avec le soutien de son réseau des programmes à destination des entreprises innovantes et plus généralement de l’ensemble des acteurs de l’innovation (pôle de compétitivité, clusters, SATT, incubateurs, accélérateurs …).

Les programmes du ministère destinés aux entreprises innovantes

Depuis 2005, de nombreux programmes ont été développés par le réseau diplomatique, en relation étroite avec les opérateurs Bpifrance et Business France, à destination des entreprises innovantes (startup et Petites et Moyennes Enterprises de croissance) françaises et étrangères :

  • NETVA (« New Technology Venture Accelerator ») est un programme de préparation au développement et à l’implantation des jeunes entreprises innovantes françaises aux Etats-Unis. Lancé en 2010, il est ciblé sur trois axes : la formation, la mise en relation et l’accompagnement. Il apporte une réponse adaptée au défi de l’accélération technologique et économique des startups et PME françaises sur les marchés américains. Le programme est étendu au Canada à Toronto depuis 2015.
  • YEI (« Young Entrepreneurs Initiative »), lancé en 2005 à Boston, est un programme d’accompagnement destiné aux startups étrangères. L’édition 2017 était ainsi ouverte aux startups de cinq pays : l’Afrique du Sud, la Corée du Sud, les Etats-Unis, l’Italie, et Taiwan. Il permet à ces jeunes pousses de se former à l’environnement juridique et administratif français et de rentrer en contact avec les acteurs de l’innovation de notre écosystème. Outre sa visée de création d’emplois, ce programme cherche à enrichir notre écosystème de l’innovation en favorisant le dialogue des entreprises françaises avec des jeunes entrepreneurs et chercheurs étrangers, tout en mettant en valeur les mesures françaises et européennes d’appui à l’innovation.
  • Le programme « COOPOL Innovation » a été lancé en 2008 par l’ambassade de France à Pékin. Il s’inscrit dans la démarche de soutien à l’internationalisation des pôles de compétitivité, initié en 2005. Il a pour objectif d’identifier des partenaires de coopération afin d’initier des projets conjoints dans le domaine de la recherche, du développement et de l’innovation (articulation avec les programmes bilatéraux de co-financement RD portés par Bpifrance). Il permet aux dépositaires des projets sélectionnés de découvrir les opportunités de coopération au travers d’un déplacement d’une semaine, dans une ou plusieurs villes du pays. Le programme a été étendu à la Colombie et à la Russie.

Le nouveau réseau des experts techniques internationaux (ETI) spécialisés en innovation

Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a lancé en septembre 2013, en coordination avec la Direction générale des entreprises (DGE) du Ministère de l’économie, le déploiement d’un réseau d’une dizaine d’experts techniques « innovation technologiques » dans des pays qui, du fait de leur potentiel technologique, nécessitent un appui spécifique (Allemagne, Israël, Canada, USA, Brésil, Afrique du Sud, Chine, Corée du Sud, Taiwan et Singapour). Leur mission est de soutenir la création de partenariats technologiques entre acteurs privés, mais aussi publics, dans la perspective de débouchés commerciaux et retombées économiques en France. Ils sont également chargés d’assurer la promotion de l’écosystème de l’innovation français et sont mobilisés à ce titre sur les actions du volet attractivité de l’initiative « French Tech ».

3. Renforcer l’attractivité de l’écosystème français à travers l’initiative « French Tech »

Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères est partie prenante de la "French Tech". Les principaux objectifs de cette initiative interministérielle sont de favoriser l’émergence de startup françaises, de les aider à grandir et à se développer internationalement et de promouvoir l’écosystème français à l’étranger. Elle est financée par le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Le Ministère est particulièrement mobilisé sur le volet international de la « French Tech » (Label « French Tech Hub » et programme « French Tech Ticket »).

  • Le label "French Tech Hubs" a été lancé en janvier 2015 pour accompagner les entrepreneurs français, en particulier les dirigeants de jeunes pousses et d’entreprises innovantes à fort potentiel dans leur projection et leur implantation à l’international. Les « French Tech Hubs » labellisent des écosystèmes de startups françaises ou francophiles implantés dans des métropoles étrangères qui ont vocation à constituer des passerelles entre les écosystèmes français et étrangers, facilitant la pénétration de marchés pour nos entreprises innovantes et valorisant l’attractivité économique du territoire national. L’objectif est de constituer un réseau d’échanges entre entrepreneurs implantés à l’étranger, en lien étroit avec les 18 métropoles et écosystèmes thématiques French Tech sur le territoire national. Il existe aujourd’hui 22 French Tech Hubs répartis dans les villes de New-York, San Francisco, Los Angeles, Tel-Aviv, Tokyo, Moscou, Barcelone, Montréal, Le Cap, Abidjan, Hong-Kong, Londres, Milan, Séoul, Taipei, Dubaï, São Paulo, Berlin, Pékin, Shanghai, Shenzhen et au Vietnam.
  • Le programme "French Tech Ticket", vise à attirer en France des startups et des talents internationaux porteurs d’un projet entrepreneurial ambitieux. 70 startups internationales ont été récompensées lors de la 2ème édition du programme en 2017. Ce programme a pour vocation de promouvoir l’écosystème français de l’innovation, de renforcer sa dimension internationale et de dynamiser le tissu économique français par la création de startups à fort potentiel. Il donne droit pour ses lauréats à un « pack d’accueil » comprenant une procédure accélérée pour la délivrance d’un titre de séjour associé à une bourse (délivrée par Bpifrance) ainsi qu’un hébergement au sein d’un incubateur proposant des services d’accompagnement et d’aide à l’installation en France.
  • Le "French Tech Visa" est une procédure accélérée pour l’obtention d’un titre de séjour, et en premier lieu d’un Passeport Talent, pour les talents étrangers éligibles. Il vise des talents internationaux de la « Tech » : des fondateurs de startups étrangères, des salariés de scale-ups françaises, des investisseurs étrangers. Il est proposé par des acteurs identifiés de l’écosystème de la French Tech (incubateurs ou accélérateurs de startups, bénéficiaires du Pass French Tech ou encore des fonds d’investissement en capital risque) à des talents étrangers qu’ils ont accompagnés ou recrutés en France.

Mise à jour : février 2018

PLAN DU SITE