L’attractivité de la France en bref

Le gouvernement met en place un grand plan d’investissement 2018-2022 d’une valeur de 57M€, qui a pour but de soutenir des réformes structurelles pour préparer la France aux défis de demain : 20Md€ seront dédiés à l’accélération de la transition écologique, 15Md€ seront alloués à l’acquisition de talents, 13Md€ seront investis pour développer la compétitivité à travers l’innovation et enfin 9Md€ sont prévus pour favoriser la création d’un État digitalisé.

21 entreprises étrangères choisissent la France pour de nouveaux investissements chaque semaine. La France est la 5e économie mondiale, le 2e plus grand marché d’Europe. Les perspectives économiques sont bonnes puisque la croissance était de 1,9% en 2017 et devrait continuer à ce niveau en 2018.

La France est le premier pays créateur d’entreprises en Europe. En 2016, la création d’entreprises en France a connu sa plus forte hausse depuis 2010. Il suffit de 3,5 jours pour monter une entreprise contre 4,5 au Royaume-Uni, 10,5 en Allemagne. « L’intention d’entreprendre » des Français est l’une des plus fortes d’Europe. En 2016, 15,69% des Français de 18 à 64 ans ont l’intention d’entreprendre dans les 3 prochaines années. Avec la Station F, dont l’ambition est d’être le plus grand incubateur au monde (avec une capacité d’accueil de 1000 startups), la France s’affirme comme une « Startup Nation ».

Derrière Pékin et Tokyo et devant Londres et New York, Paris arrive en 3e position des villes qui concentrent le plus de sièges d’entreprises du Top 500 (27 sièges d’entreprises). Plus de 25 000 entreprises étrangères sont présentes en France et emploient près de 2 millions de personnes. Elles représentent 21% du travail dans l’industrie et 30% des exportations françaises. La France se classe au 7e rang de la productivité horaire de la main d’œuvre, devant l’Allemagne (8e) et le Royaume-Uni (18e).

Paris est la première place financière de l’Union européenne avec un pôle de gestion d’actifs de 3 600 Md€ (soit 1,5 fois le PIB français), et le leader européen du Venture Capital avec 2.7Md€ levés. La ville est également en tête du marché d’investissement des capitaux dans l’UE en 2016 avec 12,4Md€ investis dans 1400 entreprises. On retrouve 4 banques françaises dans le top 20 des plus grandes banques mondiales.

Le gouvernement soutient l’innovation et la création d’entreprise avec des incitations fiscales (6Md€ d’économies pour les entreprises avec le Crédit Impôt Recherche), en favorisant l’accueil de talents internationaux (Passeport Talent) et avec des investissements directs en RD (26Md€ déjà financés). En outre, un fond spécifique, géré par Bpifrance, de 10Md€ pour les startups a été annoncé en juin 2017. La loi de finances 2018 comporte une série de mesures visant à alléger la fiscalité des entreprises et des investisseurs : l’impôt sur les sociétés sera progressivement abaissé de 33,3% à 25% d’ici 2022 pour l’ensemble des entreprises sur le territoire français. Cette mesure ramènera la France dans la moyenne européenne.

L’innovation est désormais notre avantage compétitif majeur à l’international. En accueillant 51 centres de RD en 2016 (soit 6 de plus qu’en 2015), la France affirme de mieux en mieux son rôle central dans l’économie européenne de la RD et de l’innovation. Avec 8476 demandes de brevets en 2015, la France se classe au 6e rang mondial pour les dépôts de brevets. 13 des 56 médailles Fields ont été attribuées à des Français, plaçant la France au 1er rang mondial ex aequo avec les Etats-Unis. Le CNRS est le 1er organisme de recherche mondial (Nature Index 2015).

La France investit près de 5% de son PIB dans son système éducatif, soit davantage que l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne. Les formations de l’enseignement supérieur sont reconnues à l’échelle mondiale et ont attiré 324 000 étudiants internationaux en 2016/2017 (4e pays d’accueil à l’échelle mondiale). Avec 1,6 millions de scientifiques et d’ingénieurs, la France se classe au 3e rang européen.

Mise à jour : février 2018

PLAN DU SITE