Stratégie sur les enjeux de population, de droits et de santé sexuels et reproductifs (2016-2020) : rapport de redevabilité à mi-parcours (décembre 2018)

Le 4 octobre 2016, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères publiait sa première stratégie sur l’action extérieure de la France sur les enjeux de population, de droits et santé sexuels et reproductifs (DSSR) 2016-2020. Ce document d’orientation stratégique définit le cadre d’action extérieure de la France pour contribuer à la mise en œuvre du Programme d’action du Caire (1994), qui a pour la première fois introduit le concept de « santé sexuelle et reproductive » et déclaré que les politiques de population et développement devaient prendre en compte les enjeux de genre et d’égalité femmes-hommes.

Aujourd’hui, près de 25 ans après l’adoption du Programme d’action du Caire, les droits et la santé sexuels et reproductifs restent régulièrement remis en question à travers le monde, alors qu’ils sont constituent la condition première de l’égalité des chances entre les femmes et les hommes. Plus largement, des obstacles à l’autonomisation des femmes et des jeunes filles persistent et les empêchent de prendre toute leur place dans la vie économique et politique de leurs pays.

Afin de faire face aux défis actuels, la France a mené un plaidoyer politique dans l’ensemble des enceintes multilatérales où ces sujets sont traités, et a renforcé son action, via le Fonds français Muskoka et les programmes de l’Agence française de développement (AFD), afin de répondre aux besoins des femmes et des filles tout en accompagnant les États, notamment d’Afrique de l’Ouest et du Centre, dans leur transition démographique. L’action du réseau diplomatique a complété ces programmes grâce au soutien aux organisations de la société civile locales et des activités de sensibilisation aux enjeux d’égalité femmes-hommes, de santé et de bien-être, et de lutte contre toutes formes de discriminations. L’action de la France s’effectue en complémentarité avec les programmes de l’Union européenne ainsi que celle ceux des autres partenaires techniques et financiers, grâce à une concertation à tous les niveaux, notamment dans le cadre du Partenariat de Ouagadougou.

Le présent rapport de redevabilité détaille l’action du MEAE et de l’AFD sur ces enjeux depuis le lancement de la stratégie en octobre 2016. Il a été rédigé à la suite d’une consultation avec le réseau diplomatique et avec l’AFD, et fait figure de point d’étape à mi-parcours dans la mise en œuvre de la stratégie. Il revient sur les objectifs et indicateurs de suivi de la stratégie DSSR et précise les axes où l’action de la France pourrait être renforcée afin de mieux appréhender les enjeux de droits et de santé sexuels et reproductifs, notamment le soutien à la société civile, le financement de l’éducation complète à la sexualité ou encore l’implication plus consistante des jeunes dans les politiques de population.