OCDE/Comité d’aide au développement – Participation de Jean-Baptiste Lemoyne à la réunion des ministres chargés du développement (visioconférence, 9 novembre 2020)

Partager

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, a participé hier à la réunion des ministres du développement des pays membres du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE.

La mobilisation de ressources en faveur des pays les plus vulnérables, notamment en Afrique, la transition vers des modèles de croissance résilients, inclusifs et durables et le renforcement de l’efficacité de l’aide publique au développement, y compris dans les contextes de fragilité, ont été examinés lors de cette réunion.

Jean-Baptiste Lemoyne a réaffirmé l’engagement de la France à investir dans la lutte contre les inégalités mondiales et la préservation des biens publics mondiaux aux côtés de ses partenaires. Cet engagement s’accompagne de moyens accrus, conformément à l’engagement du président de la République de porter l’aide publique au développement (APD) de la France à 0,55 % du revenu national brut en 2022, contre 0,44% aujourd’hui, et à un meilleur suivi des résultats sur le terrain.

Le secrétaire d’État a insisté sur la nécessité d’aligner l’ensemble des ressources destinées aux pays en développement sur les objectifs de développement durable et l’accord de Paris sur le climat, en mettant fin au financement d’activités contraires aux objectifs climatiques et environnementaux tels que l’usage des énergies fossiles. La France a également rappelé la nécessité de lutter contre les flux financiers illicites et de renforcer la soutenabilité de la dette publique des pays concernés, dans le cadre du G20 et du Club de Paris.

Les discussions sur la rénovation de la gouvernance mondiale et le financement durable dans le contexte de l’épidémie de la Covid-19 se poursuivront dans le cadre du Forum de Paris sur la Paix (12 et 13 novembre 2020) au cours duquel le secrétaire d’État interviendra sur le thème de la réorientation des flux financiers vers les objectifs de développement durable.