La menace terroriste au Sahel

Le Sahel est composé d’une multitude de pays africains traversant le continent d’Ouest en Est de Dakar à Djibouti. Cette région est confrontée à la progression de la menace terroriste et du crime organisé.

Des menaces multiples

Le Sahel est composé d’une multitude de pays africains traversant le continent d’Ouest en Est de Dakar à Djibouti. Cette région est confrontée à la progression de la menace terroriste et du crime organisé. Des groupes affiliés à Al Qaïda réunis au sein du Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans (RVIM) et à Daech tels que l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), y évoluent et multiplient les attaques contre les forces maliennes et internationales dont la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Les différents trafics, les tensions interethniques et les conséquences dramatiques du réchauffement climatique sur l’accès aux ressources, constituent aussi autant de facteurs de déstabilisation.

L’action de la France

Dès les prémisses de la crise sécuritaire au Sahel, la France s’est fortement engagée afin de faire barrage à la menace terroriste. En janvier 2013, la France est intervenue au Nord du Mali à travers l’opération Serval pour empêcher les groupes terroristes liés à Al Qaïda de prendre le contrôle du pays. Depuis, les opérations françaises, qui regroupent environ 4500 militaires, ont été régionalisées sous le nom d’opération Barkhane. Elles apportent un soutien essentiel aux pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes.

La force conjointe du G5 Sahel

La force conjointe transfrontalière du G5 Sahel a été officiellement lancée le 2 juillet 2017, à Bamako, par les présidents des cinq États du Sahel exposés à la menace terroriste (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad). Elle illustre la volonté des Africains de prendre en charge leur propre sécurité.
Son mandat est la lutte contre le terrorisme, le crime organisé transfrontalier et le trafic d’êtres humains dans l’espace du G5 Sahel. Les progrès accomplis en un an par cette force sont significatifs, notamment grâce à la mobilisation internationale, et plusieurs opérations ont déjà été conduites dont certaines en coordination avec l’opération Barkhane.

L’Alliance Sahel : 2e volet

Pour stabiliser la région et prévenir la radicalisation violente, il est indispensable de créer les conditions d’un développement économique créateur d’emplois, notamment pour une jeunesse en forte expansion.
L’Alliance Sahel, créée le 13 juillet 2017, constitue un mécanisme de renforcement de la coordination des partenaires pour une aide plus rapide, plus efficace et mieux ciblée en faveur des zones vulnérables. Elle cible les 5 secteurs suivants :

  • employabilité des jeunes, éducation et formation ;
  • agriculture, développement rural et sécurité alimentaire ;
  • énergie et climat ;
  • gouvernance ;
  • décentralisation et appui au déploiement des services de base.

Outre les projets de développement, la France mène également des actions humanitaires et de stabilisation afin de répondre rapidement aux besoins urgents des populations, favoriser le retour de l’État et des services de base et promouvoir la cohésion sociale et la réconciliation.

Pour en savoir plus sur le G5 Sahel et l’Alliance Sahel

PLAN DU SITE