Haut-Karabagh - Q&R - Extrait du point de presse (26.10.18)

Q - De nombreux accords - sous la forme de « charte d’amitié » - continuent d’être signés entre des municipalités françaises et les autorités locales de facto du Haut-Karabagh. Quelle est la réaction des autorités françaises ?

R - La position de la France est claire et sans ambiguïté : la France ne reconnaît pas la « République du Haut-Karabagh ». Les accords signés par les collectivités locales n’engagent pas le gouvernement français et n’emportent pas de conséquence juridique.

La France poursuivra en toute impartialité ses efforts de médiation entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan en tant que coprésidente du Groupe de Minsk.

PLAN DU SITE