Fin des travaux de la COP23 (Bonn, 6-17 novembre 2017)

La COP23 a permis d’avancer sur l’ensemble des sujets liés la mise en œuvre de l’accord de Paris.


La France salue la conduite efficace et constructive des négociations par la présidence exercée par la République des Fidji. Elle a permis de rappeler la gravité et la réalité des enjeux du changement climatique pour les plus vulnérables.

Les négociations ont abouti à des premiers projets de texte sur l’ensemble des règles d’application de l’accord de Paris. Le texte d’application de l’accord de Paris devra être finalisé et adopté d’ici à la COP24, qui se tiendra fin 2018 à Katowice, en Pologne.

Par ailleurs, des avancées sont notables sur plusieurs sujets. Ainsi ont été adoptés une décision sur les pertes et dommages, un Plan d’action sur le genre ainsi que la Plateforme des communautés locales et des peuples autochtones.

Cette étape franchie, le travail doit s’accélérer sur plusieurs plans :

  • celui de la négociation d’un corpus finalisé de l’ensemble des règles de mise en oeuvre de l’accord de Paris l’année prochaine ;
  • celui de l’action climatique, l’ensemble des États et des acteurs de la société civile devant redoubler d’efforts pour contenir le réchauffement climatique et ses impacts ;
  • celui des financements car les engagements pris par les pays développés devront être honorés afin d’appuyer la transition dans les pays en voie de développement et les plus vulnérables.

Pour relever le niveau d’ambition, les présidences marocaine et fidjienne de la COP, ont lancé le « Dialogue de Talanoa », dialogue de facilitation décidé à la COP21. Conduit à partir de janvier 2018, il permettra un premier bilan des efforts accomplis et incitera les Parties à relever l’ambition de leurs engagements nationaux. Ce dialogue prendra en compte les efforts des États dans le cadre de l’accord de Paris et dans la période pré-2020, ainsi que l’action des acteurs non-étatiques. Les résultats du rapport spécial du GIEC sur l’objectif 1,5°C, qui doit être remis en septembre 2018, y auront une place centrale.

Par ailleurs, la COP23 a démontré la mobilisation des acteurs engagés dans le cadre de l’Agenda de l’Action : publication du « Yearbook », synthèse des actions du Marrakech Partnership, désignation par la Pologne de son champion en vue de la COP24, Tomasz Chruszczow, et très nombreux évènements organisés par ou avec la France, dont des manifestations consacrées à l’Alliance solaire internationale, à l’initiative CREWS sur les systèmes d’alerte précoce, ou à l’initiative CAFI sur les forêts d’Afrique centrale ainsi que lancement de nouvelles initiatives comme l’Alliance pour la sortie du charbon ou le Partenariat Insuresilience.

PLAN DU SITE