Développement – Entretiens de Jean-Yves Le Drian et Jean-Baptiste Lemoyne avec le commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica (Paris, 14 février 2019)

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État, se sont entretenus le 14 février 2019 avec Neven Mimica, commissaire européen pour la coopération internationale et le développement.

Ces entretiens ont porté sur :

  • la création d’un instrument unique de voisinage, de développement et de coopération internationale (NDICI). Le ministre et le Secrétaire d’État ont rappelé les attentes de la France sur la gouvernance de cet instrument au sein duquel les États doivent disposer d’une influence, tant dans la définition des orientations stratégiques que dans leur mise en œuvre. Ils ont également insisté sur la priorité à accorder à l’Afrique et aux pays les moins avancés, sur la nécessité d’une mise en œuvre ambitieuse de l’Accord de Paris et des objectifs de développement durable ainsi que sur la réponse à apporter au défi migratoire.
  • le futur accord (dit « post-Cotonou ») en cours de négociation entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. MM. Le Drian et Lemoyne ont rappelé l’importance que la France attache à cette négociation et aux relations avec les pays de ces trois régions qui doivent s’inscrire dans un cadre rénové et modernisé, et aller vers un partenariat fondé sur davantage de réciprocité et d’échanges économiques.
  • la proposition dite « décision d’association outre-mer » (DAO), fixant les règles organisant la coopération entre les pays et territoires d’outre-mer et l’Union européenne. Pour la France, cette négociation revêt un intérêt majeur. Le ministre et le secrétaire d’État ont insisté sur la prise en compte des intérêts et des défis propres aux différents pays et territoires d’outre-mer.
  • le ministre et le secrétaire d’État ont réitéré l’importance du soutien apportée par l’Union européenne à l’Alliance Sahel. Ils ont également insisté sur la nécessité de poursuivre le soutien accordée à la République Centrafricaine, notamment grâce au fonds Bêkou lancé à l’initiative de la Commission et de la France.

Enfin, les ministres ont rappelé que la lutte contre les inégalités sera au cœur de la présidence française du G7. Deux réunions ministérielles seront dédiées au développement avec l’objectif d’atteindre des résultats concrets bénéficiant directement aux populations.

PLAN DU SITE