Améliorer la nutrition des populations vulnérables - Feuille de route pour l’action de la France à l’international 2016-2020

Chaque année, plus de 3,1 millions d’enfants meurent de causes liées à la malnutrition. Des millions d’enfants sont plus sensibles aux maladies et à une mortalité précoce car ils souffrent de malnutrition aiguë.

159 millions d’enfants n’atteindront jamais leur plein potentiel physique et intellectuel à cause du retard de croissance. Dans certains pays, notamment ceux des régions sèches, près de la moitié des enfants sont touchés, ce qui se traduit par une perte de capital humain et économique immense.

La nutrition est au cœur des objectifs du développement durable car les enjeux nutritionnels sont liés à la santé, à l’agriculture, à l’éducation, aux inégalités de genre, entres autres. La nutrition occupe par conséquent une place grandissante dans les agendas politiques. Cet intérêt croissant se reflète également dans les stratégies de bailleurs de fonds majeurs, qui ont renforcé leur soutien à l’amélioration de la nutrition.

La France à son tour s’engage à intensifier son action en nutrition. La feuille de route pour l’action de la France en nutrition à l’international, élaborée selon un processus consultatif et inclusif dans le cadre du groupe interministériel sur la sécurité alimentaire (GISA), identifie des axes d’interventions clairs permettant de guider les efforts des acteurs de l’aide publique au développement française dans l’atteinte de cet objectif. Elle a été actée par le Comité interministériel de la coopération international et du développement (CICID) de novembre 2016.

Les axes d’intervention sont au nombre de cinq :

1. Intégrer la nutrition dans les programmes mis en œuvre par le MEAE et ses opérateurs dans les pays cibles ;
2. Contribuer à la prise en compte de la nutrition dans les politiques des pays cibles ;
3. Contribuer à accroitre la mobilisation internationale et européenne pour la nutrition ;
4. Contribuer à la recherche et à l’amélioration des connaissances sur la nutrition ;
5. Contribuer à la formation et à la sensibilisation en matière de nutrition.

La feuille de route concentre d’abord son action sur huit pays prioritaires : Burkina Faso, Cameroun, Laos, Madagascar, Mali, Niger, République centrafricaine, et Tchad.

Elle prévoit également des actions au niveau international, notamment en lien avec le mouvement Scaling up nutrition, plateforme en appui aux politiques de nutrition à travers le monde.

PLAN DU SITE