Vanuatu - Cyclone Pam (14 mars 2015)

Après les ravages provoqués par le cyclone Pam, qui a fait de nombreuses victimes, la France exprime toute sa solidarité au peuple et aux autorités du Vanuatu. Elle se tient prête à répondre à toute demande d’assistance de leur part. Elle suit également avec attention la situation de nos ressortissants sur place par l’intermédiaire de notre ambassade à Port-Vila.

Cette tragédie souligne une nouvelle fois le danger que font courir à la planète les phénomènes météorologiques extrêmes, aggravés par les dérèglements climatiques. Elle intervient alors que se tient, à Sendaï, au Japon, la conférence mondiale des Nations Unies sur la prévention des risques de catastrophes.

Intervenant à l’ouverture de cette conférence, Laurent Fabius a exprimé son émotion et sa solidarité envers les familles et les proches des victimes. Il a souligné « qu’aujourd’hui, on estime que plus de 70% des catastrophes dites naturelles sont liées au dérèglement climatique. C’est deux fois plus qu’il y a vingt ans et ce le sera davantage à l’avenir ». Il a lancé, à cette occasion, « un appel pour que, le plus vite possible, les habitants des pays les plus vulnérables puissent accéder à un dispositif mondial qu’on pourrait appeler « Alerte catastrophe climatique » (Climate Disaster Warning ). L’objectif serait de fournir à tous les pays concernés des données météorologiques que plusieurs Etats tirent de leur réseau de surveillance météorologique implanté dans le monde entier ».

Cette catastrophe renforce encore la détermination de la France à trouver un accord ambitieux lors de la conférence sur le climat qu’elle présidera en décembre à Paris.

Pour en savoir plus

PLAN DU SITE