Vienne - Goris - Esslingen - Udine - Piotrkow Trybunalski

Projet de coopération décentralisée entre la France, l’Arménie, l’Allemagne, l’Italie et la Pologne

Le projet et ses objectifs

Inscrit dans le cadre des relations que la Ville de Vienne entretient avec ses partenaires internationaux, ce projet répond à la volonté des élus de favoriser la mobilité internationale des jeunes, renforçant ainsi leur employabilité, et favorisant la connaissance de l’Autre, pour développer la citoyenneté. Il permet également d’insuffler un dynamisme nouveau au sein des relations de la Ville avec ses partenaires et d’en renforcer les liens en mettant la jeunesse au premier plan.

Les témoignages des collectivités partenaires

Témoignage de la ville de Vienne

La réussite des jeunes constitue l’une des priorités de la politique municipale de Vienne qui s’attache à développer une démarche intégrée, prenant en compte la globalité de son environnement ; comme la mise en place du projet éducatif territorial (PEdT) visant, entre autres, à donner l’opportunité aux jeunes défavorisés de bénéficier d’un environnement social, éducatif et culturel favorable à leur réussite, ou encore plusieurs initiatives en direction des quartiers prioritaires Politique de la ville visant à réduire les inégalités et notamment, en favorisant l’ouverture des jeunes à l’international. Elle accueille également, depuis 2005, des jeunes dans le cadre du Service Volontaire Européen. Ces jeunes interviennent au sein des établissements scolaires viennois afin de promouvoir la mobilité internationale et la citoyenneté européenne.

La présence au sein des équipes d’un volontaire permet de les dynamiser, de renforcer la dimension européenne des actions, de sensibiliser de manière plus efficace les jeunes aux questions internationales et de citoyenneté.

Témoignage de la ville de Goris

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans ce projet ?

Ayant la chance d’avoir une ville jumelle française depuis 1992. Nous avons eu l’envie de créer un échange permettant aux jeunes francophones de Goris de rencontrer et de communiquer avec des jeunes français afin de leur permettre de perfectionner leurs niveaux de la langue française, de créer un réel échange et de découvrir la culture française via les bénévoles.

Quels bénéfices en avez-vous tiré pour votre territoire/votre institution ?

Dans un premier temps, cela a permis à nos jeunes d’améliorer leur niveau de langue française, principal objectif de notre centre. Cela a permis au centre Culturel Francophone de Goris d’augmenter sa visibilité par le biais d’échange avec d’autres centres Francophones en Arménie et par le biais de diverses actions telles que les ramassages de déchets ou les activités culturelles et éducatives (journées rugby, projection de films), pour créer une mobilisation autour de la langue française.

Pensez-vous poursuivre cette expérience ? Comment ?

Les supports pédagogiques fournis par les jeunes volontaires et la méthodologie apportée nous permettra d’enrichir nos compétences linguistiques. Nous souhaitons également envoyer 2 jeunes à Vienne en 2018 via la subvention obtenue par Vienne dans le cadre de l’appel à projets Jeunesse III.

Témoignage de la ville de Piotrkow Trybunalski

Nous voulions aider un/e volontaire, particulièrement venant de nos villes partenaires, à découvrir la Pologne et Piotrkow Trybunalski, nos institutions, notre culture et notre riche histoire. Grâce à ce travail la volontaire acquiert aussi de nouvelles compétences pour sa future carrière, peut rencontrer de nouveaux amis et des personnes intéressantes.

Nous créons ainsi une image positive de la ville dans un contexte international. Notre équipe prend aussi de l’expérience avec une équipe internationale et améliore son niveau en langues étrangères.

Par ailleurs, nous voulons aussi étendre la participation de volontaires de nos villes partenaires d’Europe de l’Est et des Balkans (Russie, Ukraine, Biélorussie et Serbie).

Les témoignages des jeunes

Témoignage de Aram Kayayan de Vienne, en service civique à Goris

J’ai décidé de m’engager en mission de volontariat international principalement pour le lieu proposé et le peuple qui m’est familier et pour mon investissement dans nombre de chantiers qui impliquaient la ville de Vienne et la ville de Goris. Fort de mon intérêt pour leur coopération et l’image de la France et de la langue française sur place, je voulais en faire profiter la jeunesse et leur proposer des activités auxquelles ils n’ont pas forcément l’occasion de participer. Ma mission est principalement l’apprentissage et l’organisation d’activité autour de la langue française mais aussi l’assistance aux tâches du Centre culturel francophone de Goris (organisation, logistique, échanges). Ce volontariat m’a apporté une sensation de liberté d’entreprendre et de penser, une marge de manœuvre et d’épanouissement que je n’avais que très peu connu, l’occasion de sortir provisoirement des sentiers balisés de ma faculté et de prendre le temps de voir autre chose, être proche de la population. Je pense apporter au projet de coopération décentralisée de ma collectivité de nouvelles propositions de projets locaux et mes connaissances sur le système local.

Témoignage de Thibaut Letang de Vienne, en service civique à Goris

J’ai décidé de m’engager dans ce volontariat international car cela m’a permis d’avoir une expérience à l’étranger, de découvrir une nouvelle vie et de m’améliorer sur beaucoup de points tels que l’apprentissage d’une nouvelle langue, une nouvelle culture et avoir une vision du monde différente.

Mes missions lors de ce service civique sont de mettre en place des activités et de donner des cours autour de la langue française et de la francophonie, pour des jeunes âgés de 6 à 21 ans principalement. La mission consiste aussi à donner des leçons de français dans deux écoles maternelles. Le volontariat m’a apporté une certaine indépendance tant sur le point professionnel que personnel. Découvrir aussi une autre façon de travailler et apprendre "un nouveau métier" qui est le métier d’animateur pour les jeunes.

Lors de mon retour en France j’espère pouvoir aider à la multiplication des échanges en pouvant conseiller les jeunes voulant avoir une expérience à l’étranger, en expliquant pourquoi je suis parti et comment on peut partir.

Témoignage d’Audrey Perottino de Vienne, en service civique à Piotrkow Trybunalski

Je me suis engagée pour une mission à l’international pour avoir une première expérience professionnelle et plus particulièrement à l’étranger car cela sera aussi un plus pour l’avenir.

En Pologne, j’ai d’abord commencé par traduire de l’anglais au français les brochures de l’office de tourisme de Piotrkow Trybunalski, puis je suis allée au service du musée et de la bibliothèque où les différents services et leur fonctionnement m’ont étés présentés. Depuis début juillet, je suis à la bibliothèque pour enfants où différentes activités sont proposées.

Cette mobilité m’a en premier lieu permis de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture. Sur le plan professionnel cela constitue ma première expérience, ce qui me permet de découvrir des fonctionnements différents et un état d’esprit nouveau dans le travail.

PLAN DU SITE