Grenoble - Ouagadougou (Burkina Faso)

Projet de coopération décentralisée franco-burkinabè

Le projet et ses objectifs

William Bohssein, volontaire de solidarité internationale accueilli au lycée professionnel régional du Centre à Ouagadougou a pour mission de centraliser les demandes en formation auprès des professeurs, de coordonner les chantiers-écoles et de mettre en synergie les acteurs pour une meilleure insertion professionnelle des élèves. Il a co-organisé une visite d’étude d’une délégation de l’établissement à Grenoble et les échanges avec quatre établissements isérois.

Abdoul Rabo, jeune accueilli en service civique à Grenoble, a sensibilisé les élèves du primaire sur le temps périscolaire aux modes de vie au Burkina Faso, en proposant un programme d’activités autour de la découverte de la diversité ethnique et linguistique, le respect des anciens, la présentation de la géographie, des masques du Burkina Faso, la réalisation d’une maquette de l’habitat traditionnel. Plus de deux cent élèves et parents ont participé aux restitutions et ont été sensibilisés à la langue moré.

Témoignage de la ville de Grenoble

Le volontaire français contribue, par cette expérience d’un an en Afrique de l’Ouest, au renforcement d’actions déjà existantes dans le domaine de la formation professionnelle menées par un consortium d’acteurs.

Le service civique burkinabè a contribué au dynamisme de la coopération en présentant le Burkina Faso aux vingt volontaires français de service civique, aux bibliothécaires se rendant à la Foire internationale du Livre de Ouagadougou en novembre 2017, à de jeunes porteurs de projet se rendant en Afrique de l’Ouest. Après six mois passés sur le territoire grenoblois, le jeune burkinabè a une bonne vision d’ensemble de la coopération et une appréciation positive de cette dernière. Il représente un véritable Ambassadeur de son territoire d’origine et incarne, par sa présence à Grenoble, le partenariat de ville à ville. Il a participé bénévolement à des actions de sensibilisation du grand public sur la transition énergétique. Convaincu de l’importance des énergies renouvelables pour le développement du Burkina Faso, il souhaite dorénavant travailler dans son pays sur le développement local et l’accès à l’énergie.

La Ville de Grenoble souhaiterait, avec l’accord de la collectivité partenaire, reconduire ces expériences de mobilité, en espérant que l’accueil des jeunes sera facilité par les autorités nationales.

Témoignages des jeunes

Témoignage de William Bohssein, en VSI à Ouagadougou

J’ai décidé de m’engager dans une mission de volontariat international car j’étais à la recherche d’opportunités professionnelles dans le domaine de la solidarité internationale. Etant donné ma jeune expérience, je pensais qu’il serait intéressant d’en profiter pour affronter clairement la question de l’interculturalité à l’étranger et pour mener une action à retombée positive pour les bénéficiaires.

Je suis chargé d’appui à la formation professionnelle des étudiants du LPRC à Ouagadougou.

D’un point de vue personnel, la mobilité et le volontariat me permettent de vivre une expérience humaine unique avec les différentes personnes que je rencontre chaque jour. D’un point de vue professionnel, cette expérience est très enrichissante sur l’appréhension du point de vue du partenaire local. En effet, les méthodes de travail sont différentes mais c’est précisément cette différence et cette capacité à s’adapter qui me seront bénéfiques dans le futur.

Je pense apporter mon enthousiasme et mon dynamisme principalement dans les missions qui me sont confiées dans le cadre du projet de coopération décentralisée de ma collectivité.

Témoignage de Abdoul Rabo, en service civique à Grenoble

Je me suis engagé en tant que volontaire international afin d’acquérir une expérience professionnelle à l’étranger, de m’ouvrir à d’autres cultures, de rendre service aux autres et de contribuer à mettre en place des actions en faveur du développement durable.

J’avais pour principales missions la sensibilisation aux modes de vie au Burkina Faso lors des animations périscolaires, la participation à des animations scolaires autour du thème de l’énergie et l’éco-consommation et l’organisation logistique de la visite d’étude d’un lycée de Ouagadougou à Grenoble.

Cette mission a été très intéressante et très enrichissante. Sur le plan professionnel, j’ai bénéficié de plusieurs formations, développé la qualité de mes écrits professionnels, ma capacité à m’adapter et à m’intégrer à des équipes différentes.

Sur le plan personnel, ce volontariat m’a permis de me remettre en cause, de me questionner sur la finalité de mes actions et sur le sens du mot développement. En effet, j’ai constaté des modes de vie souvent différents entre les deux territoires. Il y a entre autres une conception différente de la notion de la famille, de la gestion du temps, de la lecture publique, de la place de la femme, de préoccupations différentes des jeunes, des différences dans l’accès à l’information, à certains droits et à certains besoins sociaux de base. Ce qui m’a permis de relativiser ma conception de certaines choses, de mieux apprécier des valeurs que j’avais déjà acquises, de prendre conscience de l’importance de la lecture publique et du rôle de la culture pour le développement tant humain que matériel de toute communauté. Ainsi, ce volontariat m’a aidé à prendre confiance en moi, à renforcer mon autonomie, mon engagement, à rendre service aux autres, à prendre conscience de l’importance de l’énergie, surtout renouvelable, pour le développement de mon pays et à mieux orienter mes projets professionnels. Ayant été hébergé dans une résidence universitaire internationale, j’ai pu découvrir et m’ouvrir à plusieurs cultures et intégrer des valeurs de citoyenneté, de tolérance et de respect de l’autre. En fin de compte, je me rends compte que l’ouverture à l’autre, le respect de l’autre et le service aux autres sont les meilleures voies d’accès à la paix de l’âme.

Au terme de mission au sein de la Direction de l’action internationale, j’ai une bonne vision d’ensemble des actions menées dans le cadre de la coopération décentralisée que je pourrai mettre au service de mon territoire d’origine.

PLAN DU SITE