Arras - Limonade (Haïti)

Projet de coopération décentralisée franco-haïtienne.

Le projet et ses objectifs

En octobre 2012, la coopération entre les deux communes a été formalisée par la signature d’une charte d’engagement réciproque, mettant en avant des axes de partenariat tels que l’enseignement, la jeunesse, l’agriculture et la gouvernance.

De la signature de cet accord, un projet d’appui au développement de Limonade est né, permettant d’asseoir la coopération et d’améliorer la connaissance mutuelle des deux communes.

Après l’envoi de trois ambassadeurs arrageois, en service civique international, à Limonade afin de faire vivre et évoluer la coopération sur les quatre volets d’action, la ville d’Arras souhaitait accueillir un jeune ambassadeur Haïtien, en service civique international, afin de développer une certaine réciprocité dans les échanges et mobilités de jeunes.

Témoignage de la ville d’Arras

Le fait d’avoir eu recours à la jeunesse dans notre partenariat a permis de faire évoluer notre coopération en fonction des jeunes. Chacun a eu sa spécialité et a pu mener des projets lui correspondants. C’est un moyen de dynamiser notre coopération et de prendre du recul sur les actions menées. En effet, les jeunes sont forces de proposition.

De plus, cela leur permet de vivre des expériences uniques, dont ils ressortent plus grands et plus ouverts. Sur un territoire faisant face à un ancrage territorial des jeunes, la mobilité a également pu être encouragée au travers de ce projet.

Cette expérience sera reproduite à l’avenir, et plus particulièrement le volet de la réciprocité, qu’on souhaite également déployer avec notre ville jumelée allemande : Herten.

« Un projet de solidarité international peut permettre à un jeune considéré comme étant en échec, de se révéler. Il découvre alors qu’il a en lui-même un potentiel méconnu, ce qui lui redonnera assurance et confiance en lui. » Denise Bocquillet, Adjointe au Maire en charge des relations internationales et de la coopération décentralisée.

Témoignages des jeunes

Florentin Lux, en service civique à Limonade

J’ai décidé de candidater a la mission de volontariat international de la ville d´Arras car je voulais vivre une expérience unique tout en m´imprégnant d´une culture totalement différente et en même temps m´engager personnellement pour une cause qui ai du sens.

Mes missions ont été d’une part de poursuivre les travaux effectués par mes prédécesseurs en matière d´agriculture (étude des besoins de formations, recherche de fonds…) et de coopération universitaire (recherche de partenariats) et d´autre part, d´ouvrir la voie sur le volet de la culture en proposant des activités aux jeunes de Limonade, ateliers de peinture et de sérigraphie pour une soixantaine de jeunes et recherchant des partenaires pour mener à bien ces projets.

Cette mission m’a personnellement enrichi et ouvert l’esprit en prenant du recul sur le mode de vie occidental, et sur les inégalités. Cette mission m’a donné le goût de l’engagement solidaire et du voyage.

Je pense avoir aidé à mettre en place des partenariats durables entre certains organismes et la ville de Limonade notamment entre l’alliance française et le centre culturel de la ville.

Ramcès Bernadin, en service civique à Arras

Originaire de Limonade en Haïti, j’ai pris connaissance de la coopération Arras-Limonade et la possibilité de réciprocité qui s’ouvrait. Auparavant, cela ne fonctionnait que dans un sens et je souhaitais m’engager afin d’apporter un autre regard.

Mes missions s’articulaient autour de la jeunesse, la culture et la sensibilisation des enfants arrageois à la culture haïtienne.

Ce volontariat et la mobilité m’ont permis de réaliser une mission de service civique international très enrichissante et me donnant une autre vision du monde. J’ai pu avoir une meilleure appréhension des cultures étrangères tout en valorisant la mienne.

Dans le cadre de ma mission j’ai pu renforcer et créer du lien entre les services, notamment, l’éducation et la jeunesse des deux villes. J’ai pu mettre en relation des jeunes arrageois (France) et limonadiens (Haïti) au travers de projet commun basé sur l’interculturalité et la connaissance de l’autre, « La Boulimie du savoir parallèle ».

PLAN DU SITE