Métropole de Lyon – ville de Ouagadougou (Burkina Faso) : développer une approche économique du traitement et de la valorisation des déchets, c’est aussi agir en faveur du climat

Selon la Banque Mondiale, à l’horizon 2025, 4,3 milliards de personnes habiteront en ville (+43% par rapport à 2011) et généreront 2,2 milliards de tonnes de déchets solides (+70% par rapport à 2011). Cette prolifération des déchets concerne en tout premier lieu le continent Africain et l’Asie de l’Est.

Avec un accroissement exponentiel de sa population, la ville de Ouagadougou est confrontée au difficile exercice de la gestion urbaine, dans un contexte marqué par une faiblesse des ressources financières et humaines. Malgré ces difficultés, les autorités municipales de Ouagadougou ont entrepris d’améliorer la performance des services municipaux afin d’accroître l’efficacité des services publics auprès de sa population.

La coopération au développement de la métropole de Lyon a contribué au renforcement des capacités d’action de Ouagadougou pour l’aider à relever les défis de la gestion et du développement urbain dans des domaines essentiels, dont la valorisation des déchets.

Ouagadougou souhaite disposer, entre autres, d’une direction de la propreté équipée de matériels de collectes d’ordures pour assurer l’évacuation des déchets ménagers.

Où ?

Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, région sahélienne

Combien de bénéficiaires ?

Estimés à 2 100 000 habitants, population ouagalaise en 2015 (1 627 000 en 2012)

Qui sont les acteurs ?

Métropole de Lyon

  • Agence d’urbanisme de Lyon,
  • Centre francophone de Recherche partenariale sur l’Assainissement, les Déchets et l’Environnement (CEFREPADE),
  • Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Ville de Ouagadougou

  • Agence française de Développement
  • Union européenne
  • Université de Ouagadougou
  • ACBF (African Capacity Building Fundation) créé par la Banque Mondiale

Depuis quand ce partenariat a-t-il été initié ?

En 1994, la métropole de Lyon (ex Grand Lyon) et la ville de Ouagadougou ont établi un partenariat suite à la rencontre entre un élu du Nord et un élu du Sud. Celui-ci se traduit par des conventions triennales entre les deux collectivités. Dépassant les changements politiques, les actions de coopération se sont développées au fil de ces conventions de coopération.

Sur le volet déchets, la coopération a débuté dès 1994. Depuis, elle s’est étendue à d’autres domaines (eau, plan d’occupation des sols, agenda 21, éclairage public, police municipale, espaces verts, informatique, déplacements urbains).

Le projet en quelques mots

La ville de Ouagadougou a présenté en 2008, aux nouveaux financements de l’Union européenne, un programme expérimental sur le traitement et la valorisation des déchets. Ouagadougou et ses partenaires ont souhaité développer une approche plus économique des déchets, en travaillant sur la mise en place à grande échelle d’une filière de traitement et de valorisation des déchets. L’objectif est d’accompagner des nouvelles filières économiques sur ce nouveau marché, potentiellement créateur d’emplois, tout en apportant des réponses concrètes à la gestion des ordures ménagères à Ouagadougou.

Aujourd’hui, la ville de Ouagadougou est considérée comme un modèle en Afrique subsaharienne dans les domaines de la propreté, grâce à la mise en place de services compétents et organisés. Elle a obtenu, en 2003, un prix des Nations Unies pour les efforts accomplis dans ce domaine.

Quelles actions ont été menées ?

Depuis 1994, la métropole de Lyon a renforcé la flotte de bennes à ordures ménagères en envoyant une quinzaine de camions réformés, ce matériel permettant aux autorités municipales d’obtenir des résultats significatifs. Accompagner la maintenance des véhicules pour une meilleure organisation et plus de sécurité est essentiel. Leur bon fonctionnement est impératif, chaque immobilisation entraîne, en effet, une désorganisation importante du service de ramassage, accentuant l’accumulation des déchets dans les dépôts de transit.

Un Centre d’enfouissement technique (CET) est opérationnel depuis 2005 et permet l’évacuation des déchets dans des conditions environnementales satisfaisantes. Une unité de traitement et de valorisation des plastiques a été créée, filière génératrice de 35 emplois stables et d’autres plus informels. Il s’agit ici de mettre en place une gestion durable des déchets tout en réduisant les tonnages enfouis.

En 2006, est crée à Ouagadougou le Centre International de formation aux métiers urbains (CIFAL), un lieu de mutualisation des connaissances, d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques. L’échange d’expériences et la formation des personnels d’encadrement, mécaniciens, chauffeurs, éboueurs font partie des apports majeurs de la coopération mise en place.

Les "femmes de Simon"

A peine arrivé à la tête de la ville et face à une insalubrité préoccupante et un fort taux de chômage, Simon Compaoré (ancien maire de la ville) crée la brigade verte, composée de femmes se trouvant en situation de précarité, répondant ainsi à une préoccupation environnementale par une action sociale. Avec aujourd’hui quelques 3000 femmes, cette brigade verte intervient dans le balayage des rues de la ville. Les "femmes de Simon" comme les appellent les ouagalais, ont été plusieurs fois distinguées par des prix internationaux soulignant ainsi les efforts menés par une ville pour répondre efficacement aux problèmes de la propreté tout en créant des emplois.

Et aujourd’hui ?

L’expérience acquise sur le développement du tri à Ouagadougou a servi à lancer une action similaire sur la commune de Porto Novo au Bénin. Les agents en charge du nouveau centre de stockage de déchets à Porto Novo ont été formés à Ouagadougou.

Sept petites unités de tri en place ont permis de créer une centaine d’emplois sans augmenter la charge sur les finances communales.

Des actions de formation vont se poursuivre sur la gestion des déchets ainsi que sur l’entretien et la maintenance du parc poids lourds. Des projets d’extension du tri et de développement de nouvelles filières de valorisation sont également en cours.

Image Diaporama - Expérimentation de fabrication de buchettes à (...)

Expérimentation de fabrication de buchettes à partir de papier/carton. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Expérimentation de fabrication de buchettes à (...)

Expérimentation de fabrication de buchettes à partir de papier/carton. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. (...)

Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. (...)

Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. (...)

Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. (...)

Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. (...)

Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. Photo : Louis-Edouard Pouget

Image Diaporama - Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. (...)

Tri et valorisation des déchets à Ouagadougou. Photo : Louis-Edouard Pouget

PLAN DU SITE