La promotion féminine et le droit des femmes, levier de développement local (Montreuil et le Syndicat Intercollectivités Méraguémou (SICM) du Cercle de Yélimané - Mali)

La ville de Montreuil et le Cercle de Yélimané sont en partenariat depuis plus de 32 ans. Cette coopération s’appuie sur une implication forte des réseaux de la diaspora malienne à Montreuil. Depuis 2011 et à la suite du souhait formulé par des élues de Yélimané, les deux collectivités ont fait le choix de renforcer leur collaboration autour de la question de l’autonomisation des femmes.

Image Diaporama - Atelier autour de la fabrication de savon (...)

Atelier autour de la fabrication de savon dans la Maison de la femme du Cercle de Yélimané, au Mali © Mairie de Montreuil

Image Diaporama - Dernier jour de la construction de la Maison (...)

Dernier jour de la construction de la Maison de la femme du Cercle de Yélimané, au Mali © Mairie de Montreuil

Image Diaporama - Inauguration de la Maison de la femme du (...)

Inauguration de la Maison de la femme du Cercle de Yélimané, au Mali © Mairie de Montreuil

Le projet et ses objectifs

En 2011, six femmes conseillères élues de Yelimané au Mali sont venues en visite d’étude à Montreuil. Ce fut la première occasion de rencontrer le réseau d’associations de femmes de Montreuil telles que l’AFMM, les femmes dynamiques de la diaspora, et la maison des femmes de Montreuil. C’est de ce premier accueil qu’est venue l’idée de créer une maison des femmes à Yelimané un espace polyvalent, outil de l’autonomisation des femmes dans les secteurs de l’économique, politique et sociaux-culturels.

Le projet en trois idées phares :
  • 2017 fut la phase d’ouverture de la maison des femmes au sein de laquelle se sont tenues des premières activités : formations en teinturerie, couture, savonnerie qui ont bénéficié à près de 300 femmes de 12 à 35 ans environ ;
  • Une maison outil de sensibilisation sur l’égalité femmes-hommes, les violences envers les femmes, ou encore l’éducation des jeunes filles ;
  • Aujourd’hui, à Yelimané, comparativement à 2011, il y a pour la première fois une femme Maire (Halima Diagouragua) et 56 conseillères municipales contre 6 en 2011.

Témoignage de la ville de Montreuil

Depuis des années, la Ville de Montreuil s’engage contre les discriminations faites aux femmes. Au niveau local, cet engagement a pris la forme d’un « Plan d’actions pour l’égalité entre les femmes et les hommes ». La ville de Montreuil restant engagée dans ce domaine, ces grandes orientations sont abordées de manières transversales dans différentes politiques parmi lesquelles les coopérations décentralisées de Montreuil avec des territoires partenaires étrangers.

Les actions mises en place avec le Cercle de Yélimané, au Mali, ont permis la création d’un espace sécurisé, polyvalent, propre aux femmes : la Maison des femmes. D’autres actions ont été importantes comme l’information et la sensibilisation sur les questions d’égalité femmes-hommes à travers la programmation de cycles de conférence. Enfin, des délégations techniques et politiques de femmes de Yelimané ont été reçues à Montreuil en 2011 et 2018.

Les bénéfices pour Montreuil et son partenaire ont été multiples. L’axe promotion féminine et droit des femmes est un axe salué par l’ensemble des représentants et des acteurs locaux des collectivités partenaires. Cet axe doit désormais être élargit de manière à ce que les actions menées dans ce cadre bénéficient au plus grand nombre.

Les activités et actions menées ont clairement contribué à l’émancipation, à l’épanouissement et à l’autonomisation des femmes. Le territoire de Yelimané est alors devenu le précurseur et est une référence en matière de promotion et de droit des femmes. Il est l’un des seuls territoires maliens à avoir une maison des femmes, au sein de laquelle les femmes peuvent acquérir des compétences, des méthodes et des informations pour renforcer leur autonomie.

Aujourd’hui à Yelimané, chaque commune souhaiterait avoir une telle structure. La ville de Montreuil réfléchit alors à appuyer la mise en place de permanences dans les 12 autres communes à court terme, et à envisager la construction d’autres maisons de femmes à long terme.

L’approche égalité femmes-hommes, considérée comme transversale, est par ailleurs prise en compte de manière systématique dans les autres axes de la coopération Montreuil-Yélimané comme l’appui institutionnel, le développement économique, la jeunesse, la santé, l’assainissement etc.

La Ville de Montreuil menant différentes coopérations décentralisées (Mali, Vietnam, Palestine), elle envisage que cette thématique, la promotion féminine et le droit des femmes, puisse faire l’objet d’actions communes entre territoires de coopération à l’avenir.

Enfin, la ville de Montreuil recommande aux collectivités qui souhaitent intégrer une approche égalité femmes-hommes dans leurs partenariats de coopération décentralisée de faire confiance au bon sens des femmes et des hommes des territoires partenaires pour favoriser et développer des actions en la matière et admettre que l’autonomisation des femmes est un levier de développement local.

En savoir plus :

PLAN DU SITE