Bilan de l’appel à projets franco-mexicain 2016

La sixième édition de l’appel à projets en soutien à la coopération décentralisée France-Mexique a été lancée en mai 2016, conjointement par le Ministère français des Affaires étrangères et du Développement international (Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales) et le Ministère mexicain des Relations extérieures (SRE) (Agence de coopération internationale pour le développement (AMEXCID)).

Depuis 2011, un appel à projet conjoint est lancé chaque année, confirmant l’intérêt des collectivités françaises et des autorités locales mexicaines pour la coopération décentralisée. Un total de 17 projets a été soutenu dans ce cadre, financés conjointement par le MAEDI et l’AMEXCID.

Les thématiques prioritaires de coopération pour cet appel à projets étaient :

  • Économie et Ville durable :
    • Aménagement du territoire et transports ;
    • Attractivité des territoires ;
    • Culture et patrimoine ;
    • Tourisme durable.
  • Éducation, social et recherche :
    • Formation professionnelle des jeunes.
  • Politique et gouvernance locale :
    • Appui institutionnel.
  • L’environnement, climat et énergie :
    • Gestion environnementale et promotion de la biodiversité ;
    • Eau et déchets ;
    • Énergie.

Les projets doivent tenir compte de la réciprocité entre les territoires, de l’égalité Femmes-Hommes et de l’intégration des jeunes pour leur mise en œuvre. Par ailleurs, 7% du budget total du projet doit être consacré à son suivi-évaluation.

5 projets ont bénéficié d’un cofinancement du MAEDI pour un total de 63 710 euros pour un budget total de 132 360 euros :

1. Pays de Lourdes – Système Intermunicipal de Gestion des Déchets du Sud-Est (SIMAR Sureste) : Gouvernance inter-municipale, promotion touristique

Ce projet de coopération est basé sur un double objectif. Pour le partenaire mexicain, il s’agit de promouvoir le modèle inter-municipal comme outil de bonne gouvernance locale. Du côté français, c’est l’attractivité du territoire via le tourisme cultuel qui est promue.

Cette coopération est bon exemple de la mise en œuvre du critère de réciprocité entre collectivités en partenariat de coopération décentralisée.

JPEG - 172.1 ko
Equipement de l’Agglomération SIMAR Sureste pour la gestion des déchets, thématique au centre de la coopération Lourdes/SIMAR Sureste. © Ambassade de France au Mexique

2. Grand Angoulême – Zapopan : De la culture de l’image aux industries créatives.

Le projet entre Angoulême et Zapopan s’est constitué autour des similitudes des deux territoires. En effet, Angoulême est le premier « Pôle image » de France tandis que Zapopan est spécialisé dans le domaine de l’animation.

Le projet s’articule donc autour de trois piliers : le soutien aux entreprises du secteur de l’image, la mise en place d’échanges d’artistes (notamment au moment du Festival d’Angoulême et de la foire de Guadalajara) et des échanges entre les établissements de formation.

Les partenaires ont l’ambition de créer à terme un cluster transnational de l’image et du multimédia.

3. Bordeaux Métropole – Etat de Guanajuato : Métropolisation, ville durable et participation citoyenne

Le projet de coopération entre Bordeaux Métropole et l’état de Guanajuato s’articule autour de la thématique de la gouvernance inter-municipale, de la gestion de l’eau et des déchets, de la culture et de l’économie. Ainsi l’état de Guanajuato a ouvert une agence métropolitaine et à mis en place un système unique de collecte des déchets sur son territoire ; une étude sur la gestion de l’eau est par ailleurs en cours. Des résidences d’artistes ont été mise en place pour le volet culturel. Concernant le volet économique, des missions de prospections ont été réalisées afin de favoriser les activités des entreprises de deux territoires.

4. Paris – Mexico : Défis urbains et innovation

Le projet lancé en 2016 entre les deux métropoles est tourné vers l’innovation sociétale et urbaine. Ainsi, il s’agit d’un projet de réflexion autour d’un certain nombre de sujets tels que la conception et l’animation de l’espace public, la mobilité, la démocratie participative, les living lab (programme de fédération des initiatives locales) etc. La coopération a pour objectif, via des échanges croisés, un enrichissement des pratiques ainsi que la constitution d’un réseau professionnel.

La ville de Paris a pour ambition de mettre en place une réplique du « Laboratorio para la Ciudad » de Mexico. Cette agence est pensée comme un espace de dialogue multi-acteurs entre le gouvernement local, la société civile, les acteurs du privé et les citoyens pour penser et mettre en œuvre des initiatives urbaines inédites.

JPEG - 692.8 ko
Session de travail sur les espaces publics éphémères à Mexico, présentation de Paris-Plage. © Ambassade de France au Mexique

5. Agglomération de la Rochelle - Institut d’Information Statistique, Géographique et Cadastrale de l’État de Campeche : Gestion du développement urbain durable du centre-ville de San Francisco de Campeche

Ce projet s’inscrit dans une série d’échanges techniques entre la France et le Mexique. La ville de San Francisco de Campeche est, depuis 2014, le modèle de ville durable du Mexique. L’agglomération de la Rochelle et San Francisco de Campeche développe un projet autour de trois grands axes de coopération. Le premier est lié à la gestion du littoral, plus particulièrement celle des risques liés au changement climatique et celle de la promotion du patrimoine subaquatique. La gestion du cycle de l’eau et la question de la tarification du service constitue le deuxième axe de coopération tandis que la gestion du centre historique via un système payant de stationnement en est le troisième.

JPEG - 1.5 Mo
Visite d’une station d’épuration par le Gouverneur de Campeche et du Ministre fédéral de la ville, La Rochelle, juin 2015 © Ambassade de France au Mexique

Cette année 2016 a aussi vu le financement par le MAEDI d’un programme d’échange de jeunes entre le Conseil départemental de Haute-Saône et l’état de Veracruz, dans le cadre de l’appel à projets « Mobilité internationale des jeunes 2015-2016 ».

PLAN DU SITE