Coopération décentralisée - Participation de Jean-Yves Le Drian à la commission nationale de la coopération décentralisée (30 janvier 2020)

Partager

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a présidé ce jeudi 30 janvier 2020 la commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD), réunie en session plénière au Quai d’Orsay.

La CNCD est une instance de dialogue, créée en 1992, chargée de favoriser la coordination entre l’État et les collectivités territoriales en matière d’action extérieure. Elle se réunit deux fois par an en session plénière.

Cette réunion a permis d’effectuer un point d’étape sur le projet de loi d’orientation et de programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales, sur lequel la Commission nationale de la coopération décentralisée avait été consultée et qui sera déposé en conseil des ministres prochainement. Cette rencontre a permis d’échanger autour des modalités de la coopération décentralisée et des priorités géographiques et thématiques de la France dans lesquelles les collectivités peuvent s’inscrire, comme la coopération avec les pays du G5 Sahel, le Sommet Afrique-France de juin prochain à Bordeaux, ou le Sommet des deux Rives.

La séance a permis de faire le point sur la mise en œuvre de la feuille de route Sahel adoptée lors de la CNCD du 13 décembre 2018 et sur les suites des Assises franco-sahéliennes de la coopération décentralisée d’octobre 2019. Les modalités de participation des collectivités territoriales au Sommet Afrique-France, consacré aux « villes et territoires durables », ont été précisées.

Le député Vincent Ledoux a présenté les conclusions de son rapport portant sur l’ouverture des territoires à la priorité africaine de la France.

Le ministre a encouragé les travaux menés sur la mobilisation de l’expertise territoriale, enjeu d’influence pour la France, et le vice-président de la CNCD, André Viola, président du conseil départemental de l’Aude, a présenté un plan d’action. Un point sur les perspectives relatives au numérique a également été effectué.

L’augmentation annoncée des moyens pour cofinancer les projets de coopération décentralisée devrait permettre à un nombre croissant de collectivités territoriales de s’engager dans l’action internationale.