Presse et médias

Partager

(…) on a sauvé les meubles, on a sauvé la saison, mais il y a eu de très belles performances, par exemple sur le littoral, dans le Var…

(…) les Français ont entendu cet appel à un été bleu-blanc-rouge, ils ont massivement privilégié la France, ils sont 15 à 20 points supérieurs par rapport à la moyenne à être restés en France.

(…) l’État a été et continuera d’être au rendez-vous pour eux, pour préserver les emplois, les entreprises.

(…) On regrette que cette mesure de quatorzaine vis-à-vis des personnes revenant de France s’applique parce que, vous savez, on est très rigoureux, il y a des dépistages, on remonte les chaînes de propagation, etc…

Depuis plusieurs mois effectivement, des Français qui ont une relation sentimentale avec un partenaire de vie étranger, sont séparés de lui parce que les frontières se sont fermées dans beaucoup de pays, dans beaucoup d’espaces géographiques, et cette capacité de circulation à se retrouver n’existe plus.

L’été bleu-blanc-rouge est là. Les Français participent massivement à la relance du secteur touristique en privilégiant la France : 7 sur 10, parmi ceux qui sont partis en vacances, ont choisi l’Hexagone.

(…)Ce qui est sûr, par exemple, c’est qu’à partir du 1er août, on a demandé à des voyageurs, à des Français qui reviennent d’une liste de seize pays où le virus circule de façon plus active des tests pour s’assurer qu’ils ne sont pas positifs.

(…) je me réjouis d’une chose, c’est que les Français, en revanche, ils ont entendu cet appel à un été bleu-blanc-rouge, à redécouvrir la France, ses terroirs, ses joyaux, puisque 7 Français sur 10, cet été, vont rester en France.

(…) il y a ce sentiment aussi, cette volonté de vouloir rester à proximité, de pouvoir aussi soutenir l’économie touristique nationale qui a beaucoup souffert, pendant plusieurs mois l’activité a été totalement à l’arrêt. Et je trouve que ce patriotisme touristique est heureux et bienvenu.