Discours

Sommaire

2019

Nous allons nous pencher désormais sur les sujets de développement et c’est avec bonheur que la France voit un ordre du jour particulièrement dense aujourd’hui.

(…) aujourd’hui, nous allons faire la démonstration que nous Français, nous Européens, tous ensemble, nous souhaitons que l’Union européenne soit toujours unie d’une part, parce que c’est ainsi que l’on arrivera à peser face à un certain nombre d’acteurs du commerce international (…)

Cela montre aussi que notre façon d’être présents au continent est sûrement différente de celle d’un certain nombre d’autres pays. Parce que nous ne souhaitons pas juste exporter et importer, nous souhaitons également être des acteurs locaux, enracinés.

Il y a eu une grande unité européenne pour constater que l’Europe a toujours tendu la main à tout moment. Nous nous sommes engagés dans un agenda positif.

Nous sommes en 2019. Onze ans nous séparent de 2030. C’est un moment unique pour renouveler ensemble nos engagements et les pays du G7, qui représentent 40% de la richesse mondiale, 10% de la population mondiale, doivent en premier lieu, s’assurer de la cohérence de leurs propres politiques publiques avec les objectifs de développement durable.

La lutte contre le terrorisme est donc au centre de l’action de notre Conseil. Elle requiert, de la part des États et de la communauté internationale dans son ensemble, une réponse organisée, ferme et unie.

Vous avez apporté une touche d’autre chose, un autre regard, basé sur des valeurs qui sont celles auxquelles nous sommes attachés, mais avec le plus, l’apport d’un regard différent, et je dois dire que cela n’a pas de prix.

Je crois que les Européens sont les premiers partenaires du G5 Sahel, notamment en matière financière. Vous savez que ce sont cent millions d’euros qui ont été mis en oeuvre par les Européens pour la montée en puissance de la force conjointe.

On touche à l’essentiel, à l’essence de nos territoires, de nos terroirs. Un grand merci à celles et ceux qui ont préparé le buffet provençal que nous allons partager ensuite.

2018

Nous sommes déterminés à réaffirmer l’importance d’un cadre multilatéral efficace, et dans le même temps, de règles qui soient adaptées à cette mondialisation du 21e siècle.

Il ne s’agit pas, vous l’avez compris, d’accord commercial au sens classique du terme puisque le président de la République l’a dit clairement aux Nations unies la semaine dernière, il n’est pas concevable de conclure des accords commerciaux de nouvelle génération avec des parties qui ne seraient pas parties justement à l’Accord de Paris. Parce qu’il faut être cohérent entre l’engagement climatique, l’engagement environnemental et nos engagements commerciaux.

2017

Le 26 septembre dernier, le président de la République, dans son discours à la Sorbonne, a mis sur la table des propositions pour que l’Union européenne aille de l’avant et que cette solidarité puisse s’exercer.

C’est un grand honneur pour moi de représenter la France à cette 11e conférence ministérielle de l’OMC, à un moment où cette organisation, qui prolonge le GATT de 1947, traverse une phase d’incertitude - comme l’ensemble du système multilatéral.

Nous sortons de cinq heures de discussions intéressantes. De manière transversale, j’ai évoqué la nécessité de bien prendre en compte dans les négociations l’impact sur nos filières agricoles, de façon transversale : nous avons en effet abordé successivement la préparation de la ministérielle OMC, fait un point d’avancement sur le Mercosur et le Mexique.

La France est attachée à la lutte contre l’impunité partout dans le monde. Cette lutte est une constante de notre politique étrangère, car le règne de l’impunité encourage les auteurs des crimes les plus graves à poursuivre leurs exactions et à augmenter le nombre des victimes. L’impunité désespère les citoyens qui renoncent à voir un jour justice rendue et obtenir réparation.

Nous ne parviendrons pas à tenir les engagements ambitieux pris lors de la COP21 de Paris sans avancées sur la question de la mobilité. Et nous devrons agir tous ensemble en ce sens. Les États sont des acteurs essentiels et ont ici un rôle considérable ; il faut favoriser et accélérer le développement de solutions innovantes pour gagner ce combat pour une mobilité durable notamment autour d’une exploitation du numérique pour développer de nouvelles façon de transporter.

Depuis 50 ans, l’ASEAN a accompli un parcours exceptionnel, pour devenir aujourd’hui l’une des zones les plus dynamiques au monde, riche de sa diversité géographique, culturelle, linguistique, sociétale, religieuse.

Vous êtes au cœur de ce combat - car c’est bien d’un combat dans lequel le président de la République et le ministre ont souhaité que nous nous engagions, pour ramener nos entreprises vers l’international et leur permettre de s’imposer sur de nouveaux marchés. Business France joue déjà un rôle central dans cet effort de longue haleine.

Le cas iranien confirme que le volontarisme de la communauté internationale peut ouvrir des solutions aux crises de prolifération. L’accord de Vienne, que la France a activement contribué à construire et améliorer, constitue un jalon historique majeur. Le président Macron l’a dit, la France y est résolument attachée.

L’éradication de Daech et la stabilisation de l’Irak constituent une priorité principale de la France qui continuera à accompagner la reconstruction de l’Irak pour parvenir à une paix durable qui réconcilie toutes les composantes irakiennes, comme le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’y est engagé à Bagdad.

Représentant près de deux millions d’emplois et 7,3% du PIB, le tourisme constitue une source d’emplois durables et d’activité pour la France, qui peut encore être développée dans un contexte de croissance du marché mondial. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères et les régions partagent l’objectif d’un développement du tourisme pleinement compatible avec la préservation de l’environnement et qui bénéficie à tous les territoires.

Ces Journées du réseau revêtent un sens particulier cette année car elles interviennent au moment où une nouvelle dynamique est à l’oeuvre en France.