Discours

2019

Vous savez, je pense que ce n’est pas une question d’être optimistes ou pas. Il faut qu’on soit extrêmement responsables, parce que derrière cet enjeu du Brexit, il y a des millions d‘emplois, des millions de familles.

Nous ne devons jamais perdre de vue que la raison d’être du Conseil de l’Europe, c’est cette protection des droits fondamentaux, quotidiennement, partout où ils habitent, de plus de 800 millions d’européens.

Le Conseil des affaires générales aujourd’hui est un moment important parce que nous allons notamment évoquer deux sujets majeurs pour le bon fonctionnement de l’Union dans les années à venir.

La puissance de l’Europe, c’est bien sûr les personnes mais c’est beaucoup plus fortement ce que nous sommes capables de mettre sur la table, de décider ensemble et donc cette proposition pour nous est importante.

Le Royaume-Uni a demandé une extension, le Conseil européen demain devra se prononcer sur cette demande ; la position de la France n’a pas changé.

PLAN DU SITE