L’arrivée d’un nouvel ambassadeur

Au moment de prendre son poste :

Pour toute prise de fonction à la tête d’une mission diplomatique, l’ambassade doit adresser au Protocole–cérémonial, une fois l’agrément obtenu et préalablement à l’arrivée, une note verbale de nomination et de prise de fonctions indiquant le jour, l’heure et le vol d’arrivée.

La sous-direction du cérémonial est en charge du suivi de cette arrivée qui bénéficie d’égards particuliers.

Suite à la note verbale de l’ambassade, le nouvel ambassadeur est accueilli à l’aéroport par un agent du Protocole (du lundi au vendredi, entre 9h 00 et 18h 00) et des représentants de son ambassade. Il est conduit au salon d’honneur de l’aéroport, ouvert et pris en charge par le Protocole. S’il arrive un jour férié, un week-end ou en dehors du créneau horaire précité, l’ambassadeur est accueilli par un représentant de son ambassade et par le personnel d’accueil de l’aéroport puis conduit au salon d’honneur, où les autres représentants de l’ambassade l’attendent.

Conformément aux dispositions de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (art.13, al.2) la date et l’heure de cette arrivée sur le sol français déterminent l’ordre de remise des lettres de créance de chaque ambassadeur et surtout la prise de rang dans la liste diplomatique. Lorsqu’il n’y a pas eu d’accueil (week-end, jours fériés…), une note verbale confirmant le jour et l’heure d’arrivée est adressée dès que possible au Protocole par l’ambassade.

Lettres de créance :

Le Chef du Protocole, son adjoint, ou le cas échéant le sous-directeur du Cérémonial, rend une visite de courtoisie au nouvel ambassadeur dans les jours suivants son arrivée.

Lors de la visite de courtoisie, le nouvel ambassadeur remet au représentant du Département les copies figurées de ses lettres de créance et des lettres de rappel de son prédécesseur, éventuellement avec une traduction de courtoisie.
En attendant la cérémonie de remise des lettres de créance au Président de la République, le nouvel ambassadeur peut rendre visite à ses interlocuteurs français au sein des services des différentes administrations et aux membres du corps diplomatique, en commençant par le Doyen (traditionnellement, en France, le Nonce Apostolique).

En revanche, il ne peut pas solliciter d’audience ou d’entretien du Président de la République, du Premier Ministre, et des Présidents de l’Assemblée nationale ou du Sénat.

L’Ambassadeur est ensuite informé par courrier du chef du Protocole de la date de la cérémonie de remise des lettres de créance fixée par la Présidence de la République. Il doit accuser réception de ce courrier en indiquant la langue dans laquelle se déroulera l’entretien, le lieu où il conviendra d’aller le chercher (ambassade/résidence), ainsi que le nom et les coordonnées du collaborateur qui l’accompagnera (à noter que selon la pratique française la famille ne participe pas à la cérémonie).

Selon l’usage en France, les cérémonies de présentation des lettres de créance sont organisées régulièrement. La quinzaine d’ambassadeurs qui y partcipent peuvent chacun, en principe, bénéficier d’un entretien de quelques minutes avec le Président de la République.

Lorsque l’ambassadeur s’absente pour une mission hors du France, ou lorsque son poste est vacant, le chef de la mission en informe par note verbale le Protocole en indiquant la date de son départ et le nom du chargé d’affaires a.i. Dès son retour, la date de reprise de fonction est également communiquée par note verbale au Protocole.

Mise à jour : 02.02.18

PLAN DU SITE