Anticiper les crises à l’étranger

Afin d’apporter un appui supplémentaire à la préparation du réseau diplomatique face aux crises de toute nature susceptibles de se produire à l’étranger, le CDCS s’est doté, depuis 2015 d’une fonction anticipation.

Le système d’alerte précoce, un outil développé au CDCS

Son principal outil : un système d’alerte précoce, qui lui permet d’élaborer un indice de risque évaluant la probabilité qu’un événement grave se produise, au cours de l’année, dans tout pays du globe.

Centré sur la collecte de données de nature politique, économique, sociale, environnementale ou encore technique auprès de multiples sources ouvertes et fermées (organisations internationales, centres de recherche, services centraux et déconcentrés de l’administration française, etc.), ce dispositif produit des indicateurs issus d’algorithmes capables de traiter des données massives et faisant parfois appel à des techniques d’intelligence artificielle.

Une aide aux priorités de gestion de crise

L’analyse des résultats obtenus via ce nouveau dispositif apportera au Centre de crise et de soutien des données pertinentes pour mieux définir leurs priorités logistiques, de formation et d’intervention pour les mois à venir mais également lors du déclenchement d’une crise.

Le CDCS dispose d’un autre outil, un atlas qui présente sous la forme de fiches pays un ensemble de cartes et de graphiques qui déclinent les différents indices de risques. Élaboré comme un outil d’aide à la décision, il permet d’évaluer et de comprendre, pour chaque pays, les risques auxquels sont exposées à la fois les populations locales et les communautés françaises : dans quels pays du monde les aléas sismiques ou volcaniques sont-ils susceptibles de produire le plus de dégâts ? A quelle fréquence nos partenaires sont-ils impactés par des cyclones ou des inondations ? Quelles sont les régions et les villes les plus exposées à ces différentes catastrophes ?

Mise à jour : août 2019