2008-2018, retour sur la création du CDCS et une décennie d’engagement

Partager

Depuis sa création en 2008, le Centre de crise et de soutien (CDCS) a vu ses missions évoluer et son organisation s’adapter pour faire face à la diversité des crises : sécuritaires, climatiques, humanitaires, politiques, sanitaires…

Une structure créée en 2008 pour mieux répondre aux crises

Le Centre de crise a été créé en 2008 à l’initiative du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner. Il répond à la volonté de professionnaliser la réponse aux crises et d’optimiser le délai de réaction.

En quelques années, cette structure a prouvé son utilité et son efficacité.
Séismes en Haïti, au Japon ou au Népal, catastrophes aériennes, attaques terroristes à Bombay ou Ouagadougou, chaque situation appelle une réponse adaptée. Initialement dédié à l’assistance aux Français en difficulté et à l’aide humanitaire, puis au suivi des familles et proches des victimes, le centre de crise est aussi appelé à anticiper les crises.
Depuis 2014, ses missions sont élargies à la stabilisation et à l’accompagnement à la sortie de crise.

Découvrez les témoignages des "diplomates de l’urgence"

En 2008, à l’occasion des 10 ans du CDCS, des témoignages inédits ont été recueillis sur quelques moments marquants de son histoire.

La création du CDCS

Le Centre de crise a été créé, en juillet 2008, à l’initiative du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner. L’objectif est de professionnaliser la réponse aux crises et de limiter au maximum le délai de réaction. Bernard Kouchner, ministre de 2007 à 2010, et d’autres témoins racontent comment la décision a été prise et avec quelle feuille de route.

Automne 2008, premières mobilisations

En novembre 2008, l’Asie est en crise : 1 600 Français sont bloqués en Thaïlande par de violentes manifestations et la fermeture des aéroports tandis que des attentats meurtriers frappent la ville de Bombay. Le CDCS doit intervenir sur les deux fronts. Eric Chevallier, conseiller spécial du ministre de 2007 à 2009 et directeur du CDCS depuis septembre 2018, décrypte comment le centre de crise a su gérer deux crises en même temps.

2010, Haïti, un drame sans précédent

En janvier 2010, un terrible séisme ravage Port-au-Prince, la capitale haïtienne, et fait 230 000 morts et 300 000 blessés graves. Didier Lebret, ambassadeur de France à Haïti de 2009 à 2012, relate le tremblement de terre et l’organisation des premiers secours dans une ville sous les décombres.

2011, séisme et tsunami au Japon

En mars 2011, le monde entier a les yeux tournés vers le Japon qui vient de subir un tremblement de terre, un raz-de-marée puis l’accident nucléaire de Fukushima. Le CDCS intervient pour informer et évacuer les ressortissants français tout en fournissant une assistance technique et une aide experte au Japon. Serge Mostura, directeur de 2008 à 2013 et l’ancien médecin du CDCS retracent le soutien alors apporté par la France.

2017, Ouragan Maria : aux côtés des Français et des populations locales

Présent aux côtés de toutes les victimes quelle que soit leur nationalité, le CDCS apporte une aide consulaire aux Français qui en ont besoin ainsi qu’une aide humanitaire partout dans le monde. Patrice Paoli, directeur du CDCS de 2015 à août 2018 et les agents intervenus en Dominique après l’ouragan Maria retracent leur expérience de terrain.