Moyens du ministère de l’Europe et des affaires étrangères - Q/R - Extrait du point de presse (11 juin 2018)

Q - Est-il vrai, comme l’indiquait hier le Journal du dimanche, que le Quai d’Orsay s’apprête à acheter un bâtiment de 83 millions d’euros à Paris et un palais de 1250 m2 pour 13 personnes à Edimbourg ?

R - Depuis 2006, les projets immobiliers du ministère sont exclusivement financés par le produit des cessions réalisées sur son parc immobilier à l’étranger. Ces cessions ont été mises également à contribution pour réduire l’endettement de l’Etat à hauteur de 207 millions d’euros entre 2014 et 2017. C’est dans ce contexte que le Ministère des Affaires étrangères a développé une gestion immobilière particulièrement rigoureuse.

A cet égard, nous n’avons aucun projet d’acquisition d’un bâtiment supplémentaire à Paris pour le ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Au contraire, notre politique constante depuis dix ans vise à concentrer les personnels sur deux sites parisiens, le Quai d’Orsay et le site de la Convention, ce qui constitue une mesure de bonne gestion. A cette fin, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a décidé en 2015 de libérer les espaces qu’il occupe à l’Ilot Saint-Germain et rue Oudinot et de rapatrier les personnels concernés au Quai d’Orsay. Cela nécessite bien évidemment des travaux qui vont nous conduire à densifier le site du Quai d’Orsay en y construisant un bâtiment supplémentaire accueillant 300 poste de travail supplémentaires.

S’agissant de notre implantation à Edimbourg, il ne s’agit pas « d’acheter un palais pour treize personnes » mais de relocaliser le Consulat général et l’Institut français dans un même bâtiment pour un coût total de 4 millions d’euros. Sur les 1250 mètres carrés inclus dans ce projet, les bureaux occupent 152 mètres carrés, le reste étant dédié à l’accueil du public et à l’enseignement de la langue française. L’acquisition et les travaux d’aménagement ont été financés exclusivement sur le produit de la vente (5 millions d’euros) de trois bâtiments vétustes et surdimensionnés que possédait le ministère de l’Europe et des affaires étrangères à Edimbourg. Il en est résulté un bénéfice net d’un million d’euros.

D’une manière générale, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères contribue pleinement à la réduction de la dépense publique. Son budget porte sur moins d’un pourcent du budget de l’Etat et ses effectifs totaux (France et étranger) s’élèvent à 13 550 agents. Le ministère a notamment réduit ses effectifs de 17% au cours des dix dernières années (2007-2017).

PLAN DU SITE