Communication numérique

La diplomatie d’influence recourt de plus en plus au numérique dans toutes ses déclinaisons (applications, sites, réseaux sociaux…) ; le web social en est devenu un élément incontournable.

Illust:152.2 ko, 1001x187

Qu’est-ce que la diplomatie d’influence ? Quel rapport entretient-elle avec le numérique ?

La diplomatie d’influence vise notamment à la promotion de l’image de la France et donc à la défense de ses intérêts, qu’ils soient économiques, linguistiques ou culturels. Elle s’emploie aussi à mieux faire connaître du grand public l’action du ministère. Elle résulte de l’action conjuguée des services centraux du Quai d’Orsay et de son réseau diplomatique.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères fait partie des premières institutions françaises qui, dès 1995, ont disposé d’un site web. Le site France Diplomatie totalise aujourd’hui près de 1,5 million de visites chaque mois, dont près d’un tiers consultent son service phare : Conseils aux voyageurs.

Depuis 2008-2009, le Quai d’Orsay a mis en place une politique volontariste de communication sur les réseaux sociaux. Il a par exemple été le premier ministère français à ouvrir un compte Twitter dès le printemps 2009 : @francediplo.

Sur le web social, la diplomatie ne se conçoit plus seulement d’État à État, mais aussi entre l’État et la société civile. Les réseaux sociaux offrent à cette dernière la possibilité d’échanger directement avec le ministère.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères est présent sur plusieurs plateformes et dans différentes langues :

Les trois axes de la stratégie de communication numérique du MEAE

  • Renforcer le dialogue avec la société civile (française et étrangère),
  • Renforcer la dimension "service public" de France Diplomatie et plus largement la qualité du service offert,
  • Soutenir le réseau des postes diplomatiques en matière de communication numérique.

L’action du réseau diplomatique français en matière de communication numérique

En 2018, les 268 sites des ambassades et consulats français à l’étranger qui, au total, communiquent dans une quinzaine de langues, ont enregistré plus de 40 millions de visites. Dans le même temps, leur activité sur les réseaux sociaux s’est intensifiée : 209 postes communiquent sur Facebook et 168 le font sur Twitter.

S’ils utilisent principalement Twitter et Facebook, ils savent s’adapter aux usages et aux plateformes les plus utilisées sur place : l’ambassade de France en Chine communique sur Weibo par exemple.

La stratégie de diplomatie d’influence numérique du Quai d’Orsay inclut le réseau diplomatique dans ses principaux axes de développement :

  • Le ministère met à la disposition de son réseau diplomatique de nombreux outils et services : soutien éditorial, maquette type pour le site de l’ambassade ou du consulat, solution d’hébergement, assistance téléphonique et en ligne, tutoriels. Ce soutien concerne à la fois leur communication sur le site web institutionnel et sur les réseaux sociaux.
  • Depuis 2011, le ministère de de l’Europe et des Affaires étrangères a mis en place un programme de formation au web social pour tous les diplomates partant en poste à l’étranger. Des formations à mi-carrière, dans le cadre de l’Institut Diplomatique et Consulaire (IDC) sont également dispensées.
Consulter notre dossier sur la diplomatie numérique

PLAN DU SITE