Yémen - Q&R - Extrait du point de presse (27 novembre 2017)

Q - Que fait la France concrètement pour essayer de faciliter l’aide humanitaire au Yémen ?


R - L’accès humanitaire inconditionnel, complet et sans entrave à toutes les populations dans le besoin s’impose à toutes les parties au Yémen. Le président de la République et Jean-Yves Le Drian ont rappelé cette exigence lors de leurs déplacements respectifs en Arabie saoudite.

Nous nous félicitons à cet égard de la décision de la coalition arabe autorisant la reprise des vols humanitaires vers l’aéroport de Sanaa. Il faut désormais que cette mesure soit élargie dans les meilleurs délais aux accès maritimes, en priorité au port de Hodeïda. Je vous renvoie à cet égard à ma déclaration du 25 novembre.

La France contribue à titre national à l’aide humanitaire et de stabilisation au Yémen à hauteur de 6,9 millions d’euros en 2017. Elle participe également à l’action humanitaire de l’Union européenne, qui s’élève à plus de 51 millions d’euros pour l’année 2017.

Seule une solution politique est à même de mettre fin au conflit et d’améliorer durablement la situation humanitaire. C’est pourquoi nous soutenons les efforts de médiation de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, en vue d’une reprise des négociations pour un règlement global, juste et durable.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE