Bombardements à Hodeidah au Yémen (2 août 2018)

La France condamne les bombardements qui ont notamment touché les abords immédiats du principal hôpital de la ville d’Hodeidah le 2 août, et fait de nombreuses victimes parmi les civils. Elle appelle à faire toute la lumière sur ces événements.

La France rappelle que le respect du droit international humanitaire, et notamment la protection des civils et des personnels humanitaires et médicaux, sont des obligations qui s’imposent à toutes les parties.

Alors que l’envoyé spécial des Nations unies, Martin Griffiths, poursuit activement sa médiation concernant Hodeidah, la suspension des opérations militaires sur cette ville et des attaques en Mer Rouge, annoncées par les parties, doit se poursuivre.

La France réitère son plein soutien aux efforts de l’envoyé spécial et salue l’annonce de l’ouverture de négociations interyéménites à Genève le 6 septembre. Seule une solution politique permettra d’enrayer la dégradation de la situation humanitaire, sanitaire et alimentaire au Yémen.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE