Guerre en Ukraine : la position de la France

Partager

8 ans après l’annexion illégale de la Crimée et le début du conflit dans l’Est ukrainien en 2014, la Fédération de Russie a lancé une invasion de l’Ukraine le 24 février 2022. La France reste solidaire des Ukrainiens et s’engage, aux côtés des autres États membres de l’Union européenne, à adopter des sanctions contre la Russie, pour accroître le prix de la guerre et influer sur les choix du président russe, Vladimir Poutine.

Face à l’urgence humanitaire en Ukraine, la France solidaire

L’invasion militaire de l’Ukraine par la Russie a déclenché une grave crise humanitaire. Depuis le début de l’offensive russe, plusieurs millions d’Ukrainiens et d’Ukrainiennes ont été contraints de quitter leur domicile pour fuir les combats et les bombardements. Certains parviennent à trouver refuge en Ukraine, tandis que d’autres fuient le pays.

Face à l’urgence humanitaire, le centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères se mobilise au profit des victimes et des réfugiés, en Ukraine comme dans les pays voisins.

Pour répondre aux besoins les plus urgents, la France a débloqué 100 millions d’euros afin notamment de financer et d’acheminer des équipements humanitaires de première nécessité, des matériels de santé, un soutien en matière agricole ou encore des véhicules de protection civile.
Le CDCS a coordonné près de 35 opérations de solidarité, les premières dans le cadre d’un pont aérien via la Pologne, permettant d’acheminer près de 1400 tonnes d’aide en Ukraine et dans les pays limitrophes et témoignant de la mobilisation exceptionnelle de la France au profit du peuple ukrainien. Pour fédérer toutes les bonnes volontés et récolter rapidement et efficacement des contributions financières aux opérations humanitaires mises en place par la France, 2 fonds ont été ouverts :

Une aide humanitaire dédiée aux femmes ukrainiennes et à leurs enfants

Santé, droits sexuels et reproductifs, accompagnement psychosocial, information, éducation, hébergement, la France se mobilise pour les femmes ukrainiennes à travers plusieurs axes.
Le centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères finance de nombreux programmes mis en place par les ONG en direction des femmes ukrainiennes. Il s’agit de répondre aux besoins de femmes qui ont fui, avec ou sans enfants, au-delà des frontières de l’Ukraine dans les pays frontaliers ou en France.
58 % des projets humanitaires financés sont destinés, totalement ou en partie, à soutenir les Ukrainiennes.

La France apporte également un soutien financier aux agences humanitaires des Nations unies. Il s’agit entre autres, du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui se mobilisent en Ukraine et dans les pays frontaliers pour protéger les femmes et les filles des violences sexistes et sexuelles.

À titre d’exemple, au 12 mai 2022, 4 051 femmes et enfants avaient bénéficié des services de prévention et de lutte de la violence sexiste offerts par l’Unicef en Ukraine.

90% des réfugiés ukrainiens en France et dans l’Union européenne sont des femmes et des enfants. C’est pourquoi, la France met en œuvre des dispositifs spécifiques d’accès aux droits fondamentaux comme les services de santé mais aussi le transport, l’hébergement ou encore l’apprentissage de la langue française.

Sanctions à l’encontre de la Russie

Depuis février 2022, les 27 États membres de l’Union européenne ont adopté plusieurs paquets de sanctions restrictives à l’encontre de la Russie. Ces mesures ont pour objectif d’isoler la Russie du système financier international et de faire pression sur les soutiens politiques et économiques du régime russe.

Lutte contre l’impunité

Des exactions massives ont été découvertes sur le territoire ukrainien dans les zones précédemment occupées par les forces russes, en particulier dans la ville de Boutcha.

La France est résolument engagée aux côtés des Ukrainiens, de ses partenaires internationaux et des juridictions internationales pour empêcher l’impunité d’actes possiblement constitutifs de crimes de guerre. Une équipe technique du ministère de l’Intérieur français a été envoyée pour apporter son expertise en matière d’identification et de recueil de preuves aux autorités ukrainiennes. En accord avec ces dernières, elle pourra également contribuer à l’enquête de la Cour pénale internationale. La France a fait une contribution supplémentaire de 500 000€ à la CPI et a mis 2 magistrats et 10 enquêteurs à sa disposition.

Faire face aux conséquences de la guerre pour la sécurité alimentaire mondiale

La guerre menée par la Russie contre l’Ukraine a des conséquences dramatiques pour la sécurité alimentaire mondiale. En bloquant l’exportation des céréales ukrainiennes, la Russie déstabilise les marchés agricoles mondiaux et fait peser un risque de crise alimentaire sur de nombreux pays vulnérables au niveau des prix, de la production, de l’accès et de l’approvisionnement en céréales, notamment le blé.

Afin de garantir l’accès alimentaire pour tous, le Président de la République a annoncé le lancement de l’initiative internationale Food & Agriculture Resilience Mission (FARM) pour la sécurité alimentaire des pays les plus vulnérables, en lien avec nos partenaires de l’Union européenne, du G7 et de l’Union africaine.


Un podcast consacré aux enjeux de la guerre en Ukraine

Des origines au déclenchement de la guerre, en passant par la mécanique de coordination interministérielle pour faire face à la guerre, la première série du podcast "Sources diplomatiques" propose de revenir sur les premiers instants de l’invasion russe et la mobilisation des services du Quai d’Orsay, en France comme à l’étranger.

Écoutez les épisodes du podcast "Sources diplomatiques"

Mise à jour : juillet 2022

Informations complémentaires