Ukraine - Q&R - Extrait du point de presse (15.05.18)

Q – Le maire de Marignane s’est rendu en Crimée et a signé un accord avec la ville d’Evpatoria. Des élus français participent à l’inauguration du pont de Kertch. Quelle est la réaction du gouvernement français ?

R – Notre position est claire : l’accord signé par la municipalité de Marignane ne reflète pas la position du gouvernement français. De même, la participation des élus français à la cérémonie d’inauguration est une initiative personnelle que nous regrettons : elle est contraire au droit international et ne saurait engager la responsabilité des autorités françaises.

La France condamne la construction par la Russie du pont de Kertch qui contribue à priver l’Ukraine d’un plein accès et de l’utilisation de ses eaux territoriales internationalement reconnues.

Elle demeure fermement attachée au rétablissement de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues. La remise en cause par la force des frontières est contraire au droit international, y compris aux engagements souscrits par la Fédération de Russie. Elle constitue une menace directe pour la paix et la sécurité internationales et entraîne de graves répercussions sur l’ordre international. C’est la raison pour laquelle la communauté internationale, l’Union européenne et la France ne reconnaissent pas l’annexion de la Crimée par la Russie.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE