Ukraine - Nouveaux bombardements de la Russie contre l’Ukraine (23 novembre 2022)

Partager

La France condamne avec la plus grande fermeté les bombardements massifs déclenchés par la Russie le 23 novembre contre Kiev, Lviv, et plusieurs autres villes ukrainiennes. Ces frappes ont, une nouvelle fois, délibérément ciblé les infrastructures énergétiques, entrainant des coupures d’électricité, de chauffage et des ruptures d’accès au réseau internet. Elles ont également entrainé une perturbation importante de l’approvisionnement en électricité de la Moldavie voisine. La Russie a par ailleurs, à dessein, endommagé les réseaux d’alimentation électrique qui contribuent à la sécurité de plusieurs infrastructures critiques sur le territoire ukrainien.

Ces bombardements, qui ne poursuivaient aucune cible militaire, ont coûté la vie à de nouvelles victimes et causé la destruction de nombreuses infrastructures civiles essentielles. Ce ciblage systématique de la population à l’approche de l’hiver traduit une volonté claire de la Russie de faire souffrir le peuple ukrainien, de le priver d’eau, de chauffage et d’électricité pour saper sa résilience.

Ces actes constituent à l’évidence des crimes de guerre.

La fuite en avant et la multiplication assumée des exactions par la Russie n’affaiblissent en rien la détermination de la France à soutenir l’Ukraine et à lutter contre l’impunité. Elle restera mobilisée pour s’assurer que chaque violation du droit international, chaque crime de guerre puisse être soumis à la justice afin que leurs auteurs rendent des comptes.

La France se tient et continuera de se tenir aux côtés de l’Ukraine, comme elle l’a à nouveau rappelé le 23 novembre au Conseil de sécurité des Nations unies, à l’occasion d’une réunion exceptionnelle demandée par l’Ukraine, avec la participation du Président Volodymyr Zelensky.

Informations complémentaires