Ukraine – Déclaration conjointe de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et de M. Heiko Maas, ministre allemand des Affaires étrangères (Kiev, 30 mai 2019)

Nous nous réjouissons d’avoir rencontré aujourd’hui le président Zelenskiy à Kiev lors de cette première visite conjointe, qui a permis de réaffirmer le soutien de la France et de l’Allemagne à l’Ukraine dans une période porteuse de nombreux défis pour ce pays. Nous avons notamment exprimé notre profond attachement à la poursuite du processus de réformes, alors que les citoyens ukrainiens continuent d’exprimer des attentes fortes en la matière.

La France et l’Allemagne restent fortement mobilisées en faveur d’une résolution du conflit à l’est de l’Ukraine et du rétablissement de l’intégrité territoriale de l’Ukraine sur l’ensemble de son territoire. Nous nous félicitons que le président Zelenskiy ait réaffirmé une nouvelle fois la priorité donnée au rétablissement de la paix, ainsi que son attachement aux accords de Minsk et au cadre du format Normandie pour parvenir à une solution négociée avec la Russie.

Nous avons fait part au président Zelenskiy de notre volonté de donner une nouvelle impulsion aux négociations, cinq ans après le début d’un conflit qui a causé plus de 13 000 morts et dont les populations civiles continuent d’être les victimes. Nous avons également évoqué la question de l’incident du détroit de Kertch, qui a montré en novembre dernier que les risques de déstabilisation étaient encore importants. C’est pourquoi nous avons aussi rencontré les familles des marins emprisonnés par la Russie depuis novembre en violation du droit international, afin de marquer notre soutien à ces familles qui font face à l’épreuve de l’absence de leurs proches. La France et l’Allemagne continueront d’exiger la libération inconditionnelle de l’intégralité de l’équipage, comme elles l’ont fait depuis plusieurs mois, et comme l’a exigé le Tribunal international de la mer le 25 mai.

Il appartient aujourd’hui plus que jamais à la Russie de faire preuve de volonté politique et de responsabilité, afin de rétablir une atmosphère de confiance entre les parties plutôt que d’aiguiser les tensions. Des gestes sont attendus de la Russie, et en particulier la libération immédiate des 24 marins illégalement détenus depuis le 25 novembre. L’Allemagne et la France se tiennent aux côtés des parties pour contribuer à rétablir des discussions constructives. Les discussions vont se poursuivre prochainement avec les parties, notamment en vue de réunir les conditions pour la tenue d’un sommet des chefs d’Etat ou de gouvernement en format Normandie.

Informations complémentaires