Turquie - Q&R - Extrait du point de presse (30 janvier 2018)

Q – Le ministère intervient-il dans le dossier d’Ebru Firat, cette franco-turque d’origine kurde détenue depuis septembre 2016 en Turquie et condamnée à 5 ans de prison ? Ses avocats ont demandé son transfèrement en France et des élus de la région Occitanie ont adressé le 2 janvier une lettre à M. Le Drian pour appuyer cette requête. Quelle suite avez-vous donné à cette sollicitation et y-a-t-il du nouveau dans ce dossier ? Êtes-vous en contact avec Ebru Firat, ou avec sa famille installée en France ?

R – La France est attentive à la procédure judiciaire visant notre compatriote Ebru Firat.

Elle appelle la Turquie à respecter ses engagements en matière de droits de l’Homme et de libertés fondamentales. À l’issue de son entretien avec son homologue turc à Paris le 5 janvier, le président de la République avait souligné que « nos démocraties doivent complètement respecter l’État de droit ».

Une visite consulaire auprès d’Ebru Firat est prévue dans les prochains jours. Nous allons examiner, dès qu’elle nous parviendra et dans les meilleurs délais, sa demande de transfèrement. La Turquie a adhéré à la convention sur le transfèrement des personnes condamnées du Conseil de l’Europe du 21 mars 1983.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE