Turquie - Q&R - Extrait du point de presse (14 juin 2019)

Q : Jugez-vous l’achat de la Turquie du système de défense antimissile russe S400 incompatible avec la sécurité de l’Otan ?

R : L’achat d’équipements militaires par la Turquie relève évidemment d’un choix souverain. L’unité de l’alliance n’en est pas moins essentielle. L’interopérabilité des capacités militaires des alliés y contribue.

D’éventuels différends entre alliés fragilisent cette unité et il leur appartient donc de les résoudre.

Comme le ministre de l’Europe et des affaires étrangères l’a rappelé hier lors de son déplacement à Ankara, la France se tient aux côtés de son allié turc pour faire face aux menaces régionales qui peuvent peser sur sa sécurité.

Informations complémentaires