Turquie - Q&R - Extrait du point de presse (13 décembre 2016)

Q - Suite à la revendication du double attentat d’Istanbul par le TAK, un groupe radical lié à l’organisation terroriste de PKK, la France ne pourra-t-elle pas exercer une pression plus importante sur les membres du PKK, qui maintiennent leurs activités politiques et financières dans le pays malgré de nombreux attentats dans lesquels il a été impliqué ces dernières années ? A titre de rappel, certains activistes proches du PKK avaient agressé les manifestants turcs réunis le 20 novembre dernier Place de la République, à Paris, pour dénoncer les attentats terroristes en Turquie.

R - La France a une position claire et constante s’agissant du PKK : il s’agit d’une organisation terroriste que nous condamnons avec la plus grande fermeté et contre laquelle nous luttons.

Q - Faysal Sariyildiz, député du HDP (Province de Sirnak), recherché par les autorités turques pour ses liens avec le PKK, sera parrainé ce soir par la ville de Champigny et fait citoyen d’honneur. Avez-vous un commentaire à ce sujet ?

R - Le ministère des affaires étrangères et du développement international n’a pas été informé de cette initiative prise par la mairie de Champigny.

Par principe, les initiatives des collectivités territoriales relèvent de leur seule responsabilité.

Informations complémentaires