Présentation

Relations politiques

La représentation française au Turkménistan, dont l’ouverture a été décidée lors de la visite à Achgabat du président Mitterrand en avril 1994, a été élevée au rang d’ambassade en 1999. La France a
co-parrainé en 1995 la résolution de l’ONU reconnaissant la neutralité permanente du Turkménistan, adoptée de nouveau sans vote en 2015. Des consultations entre ministères des Affaires étrangères se tiennent périodiquement depuis 2011 ; les dernières ont eu lieu à Paris le 20 novembre 2017.

Visites

Après la visite au Turkménistan du président Mitterrand, le président turkmène s’est rendu en France en 1996 et son successeur a effectué une visite officielle à l’invitation du président de la République les 1er et 2 février 2010. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s’est rendu à Achgabat le 2 mars 2013 puis a reçu son homologue, Rachid Meredov, le 17 juillet 2015. Le ministre Jean-Marc Ayrault s’est entretenu le 29 mars 2017 à Paris avec M. Vepa Hajiyev, premier vice-ministre turkmène des Affaires étrangères, à l’occasion de la célébration du vingt-cinquième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et les Etats d’Asie centrale.

Relations économiques

Les échanges économiques franco-turkmènes s’établissent en 2017 à 72.9M€, en forte baisse par rapport à 2016 (131,3M€). Nos exportations, traditionnellement excédentaires, se portent principalement sur des produits industriels, tandis que nos importations sont composées de pétrole brut. La baisse importante d’importations françaises en provenance du Turkménistan en 2017 (4M€, contre 31,8M€ en 2016) s’explique par l’absence de livraison d’hydrocarbures cette année. La France est le 9ème fournisseur du Turkménistan derrière la Turquie, la Chine ou encore l’Iran. Son empreinte se concentre sur un nombre de secteurs limités (BTP, énergie, spatial) mais stratégiques pour le pays.

Coopération culturelle, scientifique et technique

L’Institut français du Turkménistan propose des cours de français, forme des professeurs et organise des événements culturels (cinéma, danse, musique). Par ailleurs, la mission archéologique française au Turkménistan coopère depuis une vingtaine d’années avec les institutions scientifiques du pays, notamment pour des campagnes de fouilles et de restauration sur le site d’Ulug Depe. Le groupe Total finance de son côté quelques bourses au profit d’étudiants de l’Institut turkmène du gaz et du pétrole.

Mise à jour : 13.03.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE