Tunisie - Q&R- Extrait du point de presse (26.06.19)

Q – En Tunisie, l’instance Vérité et Dignité, chargée de faire la lumière sur les crimes d’État commis sous les régimes de Bourguiba et de Ben Ali, exige excuses et réparations de la part de l’État français. Un mémorandum sera envoyé très prochainement à la France. C’est ce que révèle à Radio France la présidente de l’IVD. Quelle est la réponse de Paris ? La France doit-elle présenter des excuses à la Tunisie pour les crimes commis depuis 1955 (exemple : Bizerte en 1961…) et envisager des réparations financières ?

R – En 2013 a été créée l’instance vérité et dignité. La France a apporté depuis le début son soutien à la Tunisie dans la mise en œuvre de ce processus de justice transitionnelle, dans le plein respect de la souveraineté tunisienne.

Nous n’avons pas connaissance du document que vous évoquez.

Informations complémentaires